Christophe : L'Ultra Volcanique 2017

Et voilà, 4 semaines après la rentrée 2017 à la Nuit du Grand Veymont, se profile déjà un premier gros morceau, l’Ultra Volcanique, le fameux Vulcain à Volvic dans le Puy de Dôme. Sur une proposition de Rémy qui connait parfaitement le coin, nous sommes alignés tous les 3 avec Rémy et Thierry sur ce 73kms et 2850+ pour un dernier test avant le MIUT.

Rémy a bien organisé notre séjour et nous a trouvé une bonne gargote dans le coin J. Avec nos amis Vincent et Daniel sur le 47kms, on va passer un très bon week-end entre copains, hyper « clean ». Mais bon, la météo n’est pas au rendez-vous et on subit un samedi catastrophique avec le déluge et un vent fort. Ce n’est pas trop motivant pour le dimanche… Par sécurité, je ne prends pas d’appareil photo donc pas de photo pendant la course L. Rémy me prête une caméra mais la batterie me lâchera au sommet du Puy de Dôme à cause du froid.

Christophe : L'Ultra Volcanique 2017

Lever 4H15 et c’est la bonne surprise, il fait frais 0°, mais plutôt beau. En gros il ne pleut pas. Après les derniers préparatifs, nous voilà donc au départ avec 500 autres concurrents. Le départ est cool pour une fois et je reste avec Thierry pendant que Rémy s’envole vers une superbe 6ième place. Le rythme est confortable mais les jambes ont du mal à se mettre en route. Après 15-20’, je préfère laisser filer Thierry, le but étant (comme d’habitude) de le rattraper avant la fin.

Je maintiens un rythme de confort toute la montée en alternant course et marche. On passe le Puy de la Nugère, il commence à faire jour mais on rencontre aussi un peu de neige au sol. Ce n’est pas gênant pour courir, c’est même plutôt agréable. La nature est figée dans un écrin de neige ou de glace, c’est magnifique. On passe le Puy de Jumes, puis le Puy de la Coquille, le chemin est très ludique avec de beaux paysages. Le ventre est un peu douloureux à cause du froid et des chocs, je ne suis pas trop dans mon assiette, j’ai du mal à m’alimenter et c’est dommage.

Au Puy des Gouttes, la vue sur le Puy de Dôme est incroyable, « unique au monde » d’après un bénévole au bord du chemin. J’arrive au ravito en 2H16’ (21kms, 1090+ et 590-, arrêt de 2’30"), le temps de faire le plein d’eau et de prendre 2 carrés de chocolat. Et c’est parti pour 12kms de piste forestière, assez longuette, avec une petite bosse facile au milieu. Les positions sont figées et je fais l’accordéon avec les mêmes coureurs. Dans la montée au Col de Ceyssat, j’arrive à grappiller 2-3 places, je suis à l’aise dans les montées marchées. Au ravito en 3H36’ (portion de 12,5kms en 1H18, 370+ et 260-, 2’30" de pause), je fais uniquement le plein d’eau, j’ai toujours du mal à manger.

Christophe : L'Ultra Volcanique 2017

La montée au Puy de Dôme se passe bien et est plus facile que je ne pensais, je croise même Rémy en contresens en bas de la descente puis Thierry en haut de la descente. En haut, c’est l’apocalypse avec un brouillard très dense, du vent violent et de la neige qui nous fouette le visage. Personne ne traîne, je patine sur la glace, je lutte contre le vent de face et je bascule dans la descente où je croise le gros du peloton.

Le retour vers le ravito de Lemptégy est très très long, avec 10kms de chemins forestiers ultra plats. Je souffre et je me permets de marcher régulièrement, mais bon, personne ne me rattrape, le trou semble être fait derrière. Un bénévole m’annonce 61ième sur ce chemin et je rejoins enfin la cohue du ravito en 5H21’ car les coureurs du 47kms font désormais course commune avec ceux du 73kms pour le retour à Volcic (portion de 14kms en 1H42’, 560+ et 660-, pause de 2’30" pour le plein d’eau et 3 carrés de chocolat).

A la sortie du ravito, j’ai un petit coup de mou en faisant le tour du cratère et j’essaie de m’alimenter. Avec plein de coureurs du 47kms en visu, je me remotive et je relance dès que possible. Je commence à en doubler pas mal. Je réalise à nouveau une bonne montée dans le Puy de la Louchadière et je déroule bien dans la descente qui est très facile. J’ai juste du mal à me forcer sur les portions plates. Ça commence à être long, très long et les jambes ont du mal à relancer sur le plat. Heureusement que je double régulièrement des concurrents du 47kms pour me booster un peu.

Christophe : L'Ultra Volcanique 2017

La gare de Volvic est enfin là après 7H10’ (portion de 13,5kms en 1H46’, 500+ et 710-, pause de 1’45"). La fin est longue, oh pétard que c’est long. Les 2-3 dernières côtes sont interminables mais se passent bien. Je relance bien dans la très ludique descente du sentier du renard, mais je lâche « l’affaire » dans la montée vers le Château de Tournoel en marchant tout le long. Je ne relance pas vraiment dans le faux-plat montant qui suit, avant de dérouler enfin jusqu’à l’arrivée que je franchis à la 49ième place en 8H35, seulement 9’ derrière Thierry (portion de 12kms en 1H24’, 330+ et 630-).

La satisfaction est là car je visais 9H. Après un départ poussif, j’ai réussi à bien relancer sur les 45 premiers kms du parcours. J’ai été plutôt bon en montée et en descente, j’ai profité des jolis paysages et pris du plaisir dans certains passages ludiques. Il m’a juste manqué un peu de jus et surtout de la gniac sur les 30 derniers kms pour aller grappiller quelques minutes. Le test est donc très concluant et très positif, les jambes commencent à bien tourner.

Et maintenant place à une grosse préparation en vue du MIUT fin avril, course qui s’annonce un peu plus montagnarde…

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog