Test frontale : Silva X-Trail Plus

Durant la fin de l’été, j’ai eu le plaisir et la chance de tester l’une des lampes frontales de la marque Silva : la X-Trail Plus ! Je l’ai surtout utilisé sur quelques sorties d’entraînement relativement courtes (entre 1h et 2h), mais j’ai aussi pu réaliser une grosse sortie nocturne, puisque c’est le modèle que j’ai utilisé pour accompagner Christophe sur la 2e partie de l’Echappée Belle… une sortie qui avait durée 27h…

sylva.jpg 

Ce modèle ne présente pas de caractéristiques bien révolutionnaires, mais son utilisation est pour le moins convaincante, explications :

Premièrement, cette lampe propose un boitier déporté. Et le concept de ce « déportage » est assez bien étudié. Le fil ne gêne absolument pas et est très bien maintenu par un petit système de dérivation plutôt bien fait, qui contourne l’oreille et amène le fil derrière la tête dans le plus grand confort. Après, au niveau du principe du boitier déporté, chacun à son avis. Au début de ma pratique, j’adorais ce principe car cela permet de considérablement limiter le poids sur la tête et donc d’augmenter le confort de cours. Mais à présent, avec quelques années de pratique en particulier en longue distance, je trouve que ce n’est pas forcément très pratique… Car en mettant le boitier dans le sac ou à la ceinture, on se retrouve vite embêté dès lors que l’on souhaite passer une veste, recharger la poche à eau, …. Bref, je dirai que l’intérêt d’un boitier déporté dépend des coureurs et de leur pratique.

sylva-boitier.jpg

Outre ce boitier, ce qui m’a le plus interpellé et agréablement surpris lors de la première utilisation, c’est le bandeau élastique. Il est muni d’un revêtement antidérapant ce qui en fait un bandeau vraiment très confortable, agréable et performant. Rien ne bouge et le confort reste identique durant toute l’utilisation. Ce système permet ainsi d’éviter l’ajout d’un élastique sur le haut du crâne qui limite parfois le confort.

Au niveau utilisation, le contrôle de l’éclairage se fait grâce à un bouton poussoir très facile d’accès (sur le côté) et assez volumineux. Il est très bien pensé pour être facile à manipuler dans toutes les conditions. Que ce soit avec des gants, avec les mains tétanisées par le froid, ou je ne sais quoi d’autres… la frontale X-Trail Plus reste facilement manipulable.

 

Sur l’éclairage en lui-même, la puissance annoncé est de 145 lumens, soit moins qu’un Nao, mais sensiblement davantage qu’une Myo RXP (si l’on souhaite comparé avec les lampes Petzl). Mais le faisceau est réellement très agréable. Avec la technologie « Silva Intelligent Light », la frontale est équipés d’une LED principale « haute puissance » (portée de 75m) et de 2 LED « haute performance » à faisceau large. Ainsi, l’éclairage est à la fois puissant et efficace au loin, mais aussi correctement diffusé sur la largeur, permettant une bonne visibilité confortable de près et sur les côtés. De plus, la luminosité bien claire du faisceau est favorable pour éviter les endormissements.

Par rapport à l’autonomie, le fabricant annonce 45h, mais cela est pour le mode minimum. En pratique, lors de ma nuit complète d’utilisation, j’ai eu assez d’autonomie pour passer la nuit (fin août), mais étant pacer de Christophe, on évoluait toujours à deux (donc 2 frontales) et j’adaptais souvent mon éclairage à la situation. Pas sûr que la batterie aurait tenu la nuit en plein régime… car sur le début de la 2e nuit, j’ai vu qu’il ne restait vraiment plus beaucoup d’énergie. Ainsi, à plein régime, j’estime l’autonomie entre 5 et 6h.

 

Pour conclure, je dirai qu’il s’agit d’une très bonne frontale, voire même excellente si l’on est adepte des boitiers déportés. Le prix est d’environ 100€, ce qui permet à cette X-Trail plus d’avoir selon moi un excellent rapport qualité/prix.

2013-12-04_122548.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog