Rencontre avec... Manu GAULT

  • 3D Trail
  • Rencontre

Manu Gault est une figure incontournable du trail français. Il termine une saison bien remplie avec en point d'orgue un titre de champion du monde par équipe et une magnifique victoire à la CCC. Rencontre avec cet enseignant bien sympathique et passionné pour sa discilpline. Merci Manu pour tes réponses !

 

 

Salut Manu et merci de répondre aux questions de 3Dtrail ! D'abord, félicitation pour cette saison magnifique.  Peux tu nous dire comment tu  es arrivé sur la planète trail ?


J'y suis arrivé par un heureux hasard de rencontres et de circonstances... 

 

J'ai laché le cyclisme pour lequel j'etais passionné lorsque mon fils benjamin est né il y a neuf ans. Je me suis alors mis à la course à pied à la suite d'une rencontre avec Thierry PANTEL, l'ex international de cross. La course et le cross me prenait beaucoup moins detemps que le vélo. En prenant contact avec son entraineur d'alors Bernard Brun, j'ai pris goût à la discipline avec quelques bons resultats sans grande préparation.  Il y a cinq ans, j'ai courru mon premier trail apres avoir fait la rencontre d'Alain Gaspard, qui organisait le premier trail dans la ville où j'habite UZES. J'ai terminé "fracassé" mais séduit pas ce type d'effort qui correspondait beaucoup plus à mes aptitudes d'endurance et de puissance que la course sur route. J'ai eu le coup de foudre pour cette discipline, me suis mis progressivement à m'entraîner un peu plus et c'était parti...


L'année suivante, j'ai  participé au challenge gardois des trails et gagné le trail du Cassoulet, très relevé à l'époque avec une prepa minimale suite à la naissance de ma fille. J'ai alors compris que j'avais des dispositions pour cette discpline et ai redoublé d'efforts à l'entrainement.

Mon intégration dans le team Asics est venu un an plus tard avec quelques resultats probants sur des courses majeures du calendrier francais et un investissement qui allait grandissant...

 

Aujourdh'hui, je suis sur cette planète et suis très heureux d'y être. Je prends énormement de plaisir à pratiquer cette discipline qui comble mes attentes et correspond à mon profil physique et mental.

 

 

Tu es présent sur les manches du TTN depuis le début, c'est une bonne école, le TTN, pour progresser ?

De manière générale, les courses du TTN sont des courses relevées. Ce fut pour moi une révélation au début de constater que je pouvais figurer en tête de telles epreuves.C'était également une excellente raison de s'investir. Ce qui me motive, c'est l'adversité. Sur le TTN, je savais que je la trouverais. De plus, cela m'a obligé à être plus "pro" dans mon approche pour être plus compétitif. Cela te permet aussi de voir ce que le " haut niveau" représente et quelles erreurs il ne faut pas commettre. C'est donc effectivement une bonne école. J'ajouterais aussi que de participer à des epreuves variées telles que le propose le TTN oblige à progresser dans tous les domaines et à se remettre souvent en question. Quand tu prends une grosse valise sur une course, ca te pousse à réfléchir !  
A ce titre aussi, ce fut très enrichissant de participer à toutes ces épreuves.

 

 

templiers 1

 


On t'a vu aux championnats du monde cet été, cela doit faire quelque chose de porter le maillot de l'équipe de France ?



C'était pour moi un très grand honneur et une très grande fierté de porter ce maillot. Je suis issu d'un milieu modeste où chacun est passionné de sport. Mes parents me suivent depuis que je suis tout petit et ce fut une très grande fierté de pouvoir un jour accéder à la tunique bleue blanc rouge. J'ai beaucoup pensé à ma famille quand j'ai appris ma sélection. A titre personnel, ce fut également un grand honneur mais je me faisais surtout un devoir de faire honneur à ce maillot et  préparer les championnats du monde du mieux possible.

 

C'est pourquoi ma déception fut enorme à la sortie des championnats où j'ai été malade et contraint de faire une course  "transparente" du début à la fin. Très dur à vivre mentalement. J'étais vraiment triste au plus haut point. Mais j'ai tenu à terminer même dans un jour sans. Le staff m'avait fait confiance en me selectionnant et je me devais de faire le maximum... Mes proches étaient aussi tous là. Je me devais de mettre tout ce que j'avais. Ce devait être une belle fête car je tenais une tres belle forme et  ce fut une grosse désillusion.

 

J'en garde tout de même un bon souvenir puisque qu'au delà du titre en individuel et la médaille d'or par équipe, cela restera aussi une belle aventure humaine avec le staff et les autres coureurs. Maintenant, je l'avoue, je souhaite vite retrouver cette tunique si je le peux et lui faire honneur avec de bonnes jambes cette fois ci... J'ai dans la tête d'effacer cet échec...

 


Cette année, tu réalises une fin de saison magnifique, la victoire de la CCC fin Août, très bien placé aux templiers ( 9ème ) avec au final,  une 3ème place sur TTN long. Quel est pour toi ta plus belle réussite en 2011 ?

 

J'ajouterais quand même que je gagne en début de saison le Trail du vignoble Nantais et l'Oxygen challenge avec une 2nde place à l'écotrail de Paris tout de même! Ce ne sont pas des petites courses et je suis fier d'y avoir réussi en début de saison !

 

Si l'on compte le titre de champion du monde par équipe, j'en suis à ma 7ème victoire cette année et suis assez fier de cette régularité avant tout car cela représente beaucoup d'investissement. C'était important aussi pour moi de montrer que je pouvais m'imposer sur tous les types de terrains. Ce sont deux très gros motifs de satisfaction pour moi...

 

 Après, si il faut sortir une victoire ou un moment fort du lot, je dirais indiscutablement que ma victoire à la CCC a été vraiment énorme en terme d'emotions mais aussi de sensations de course. Ce jour là, j'ai vraiment eu la sensation de voler toute la course... Si j'y ajoute que cela représentait beaucoup après ma déconvenue des championnats du monde et que tous mes proches étaient là pour m'encourager, je vous laisse imaginer l'énorme émotion qui m'a envahi aux abords de la ligne de l'arrivée... Retrouver ma chérie, mon fils, mon staff, mes proches après tout ca et ce qui s'est passé. Je voulais montrer ce que je valais, ce fut peut etre la plus grosse émotion de ma carrière de trailer. D'ailleurs, je ne triche pas à l'arrivée, je crois que tout cela est palpable sur la vidéo du finish de la CCC !!! 



Tu rêves de quoi pour 2012 ? 


De faire une saison encore plus pleine que cette année!! :-)


Les templiers qui m'ont laissé un goût d'inachevé cette année à cause de ma blessure au genou... Et surtout, je rêve d'un très grand UTMB sur lequel je vais débuter l'an prochain !

cela passera aussi peut être par le Mont Fuji.


On va essayer de ne pas trop se disperser mais disons que je souhaite réussir là où j'accrocherai un dossard et surtout avoir la sensation du devoir accompli à chacune de mes courses...

je rêve aussi de continuer à progresser et de me découvrir encore des aptitudes que je ne soupconnais pas ! Je veux continuer à decouvrir et à repousser mes limites!


L'UTMB objectif n°1 ?


Ce sera UN gros objectif l'an prochain ! 
 J'espere que cela fonctionnera bien. Comme beaucoup, je pars dans l'inconnu sur une telle distance mais je sais que j'ai un corps très endurant. J'y vais donc  avec une grosse envie de bien faire et de réussir. même si je sais que gagner la CCC n'est pas un gage de réussite, ca me donne quand même confiance sur mon aptitude à digérer du denivelé. Apres, je suis lucide, je sais que 10 ou 20h de course, ce n'est pas la même chose. Nous verrons bien fin aout! Mais je salive déjà à l'idée de prendre le départ ! 

 

templiers--4.jpg

 

 


C'est quoi une semaine d'entraînement "type" pour Manu Gault ? 


Je cours en général 4 à 5 fois et fais une séance de vélo quand je peux. Cela représente un kilométrage à pied de 90 kms environ. Je ne suis pas un gros "borneur" car je n'ai malheureusement pas un emploi du temps encore assez souple pour m'entrainer. J'aimerais vraiment pouvoir m'entrainer plus pour justement repousser les limites dont je parlais. Mais en règle generale, ma semaine se limite à deux footings de récup de 50 minutes et deux petites séances de VMA calées à la pause de midi. Le week end, je fais une sortie longue. C'est  une dizaine d'heures d'entrainement hebdomadaire

.

Je suis professeur et directeur d'ecole et les journées sont déjà tres bien remplies, donc je ne peux pas me permettre de trop en rajouter. Mais comme je souhaite continuer à progresser, petit à petit et d'année en année, j'en rajoute toujours un petit peu. et puis les courses me servent aussi d'expérience. Je progresse ainsi sûrement année apres année sans me faner. Mais j'avoue que j'aimerais pouvoir m'entrainer plus et voir ce que cela donne... Cela marche bien avec 10h mais qu'en serait il avec 15 ou 20 à l'instar de certains autres trailers et avec un peu plus de repos? Nous discutons actuellement avec asics pour que je puisse mieux m'exprimer l'an prochain. J'espère pouvoir beneficier de conditions un peu plus favorables pour m 'entrainer l'année prochaine parce que là j'avoue que l'emploi du temps est en perpetuelle implosion !



Quels conseils donnerais-tu à un débutant en trail ?

 

De prendre le temps de decouvrir la discipline et de ne pas griller les étapes. Trop de coureurs se lancent directement sur le très long alors que terminer un trail quelqu'il soit est déjà un beau défi! Il faut savoir écouter son corps et respecter un certain équilibre. qu'il soit perso, familial, etc... C'est à mon sens la voie vers le plaisir de pratiquer et des progrès assurés! Varier les distances, les chemins pratiqués...C'est aussi à mon sens un gage de réussite et de decouverte de soi même... Bref, se débrouiller pour faire de cette passion un gage d'épanouissement .On pratique vraiment un sport exceptionnel, il faut le dire !

 


Merci Manu et à bientôt sur les sentiers !

Retrouvez Manu sur son site ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog