Rémy : Ronde des 3 Massifs

Contexte : Voilà une nouvelle course juste à coté de la maison. En plus, le parcours emprunte pas mal de mes chemins d’entraînement… A 2 semaines des Hospitaliers, voilà une bonne occasion de faire une sortie un peu plus rythmée qu’un simple footing.

 

 

Objectif : Niveau 4 : aucun restreint. J’aborde cette course comme un entraînement un peu plus actif… Du coup, la semaine est aussi chargée que les autres. La veille, je réalise aussi un bon footing en compagnie de Bastien Bravais (team NewBalance) en chemins vallonnés.

Par conséquent, je me doute que la fraîcheur physique devrait me faire un peu défaut… Mais malgré tout, je compte bien me donner sur ce parcours que je connais bien et que j’apprécie particulièrement.

 


Déroulement :

Arrivé sur place en compagnie de ma fille après un long trajet d’environ 5’, je retrouve Damien qui va jouer la « super-nounou » durant la matinée. (encore un grand merci Damien !).

Une fois les formalités d’inscription établies, on file trottiner avec Caro en faisant quelques tours de parc.

Comme bien souvent dans ces moments-là, on regarde un peu autour de nous pour évaluer le niveau des coureurs… Et finalement, le niveau risque d’être un peu plus relevé que ce que à quoi je m’attendais. En effet, pas mal de skieur de fond de Grenoble-Chamrousse ont fait le déplacement. Même si ce ne sont pas forcément des coureurs à pieds, inutile de dire qu’ils auront certainement la caisse sur ce parcours assez physique.

 

10h, tout le monde se place sur la ligne et je suis déjà un peu en retard… J’arrive à me placer finalement plutôt bien.

Le décompte est lancé et PAN ! la première Ronde des 3 massifs est lancée…

 

On débute par un petit tour de par cet l’allure est plutôt « gentille » sur ce petit kilomètre de plat (16km/h). Je m’attendais à ce que ça parte plus vite, mais en même temps, sachant ce qui vient derrière, je trouve ça pas idiot, et je reste calé dans le groupe de tête entre la 8e et la 10e place.

Voici la première pente et on rentre de suite dans le vif du sujet. Devant, les 2-3 premiers commencent à s’envoler et de mon côté je gère. Certains coureurs devant moi marchent un peu par moment afin de s’économiser pour la suite. Sachant que cette bosse ne sera pas trop longue, je décide de tout courir.

Nous voilà à proximité de la Croix de la Vue et nous empruntons maintenant un large chemin légèrement descendant que j’amorce en 10e position. Je déroule et suis content de voir que ça ne répond pas trop mal. Je me place doucement en 7e place et le chemin remonte légèrement pour nous conduire au hameau des Chaberts.

 

Ici, je retrouve Damien et ses 2 fils, ainsi que ma petite Lalie. Tout ce petit monde m’encourage et je file vers la suite de l’aventure.

 

Le parcours reste pour l’instant roulant mais assez usant car tout de même en montée. Je me sens bien et reviens petit à petit sur les coureurs 5e et 6e. Derrière le « trou » se fait doucement et je capitalise de la confiance pour la suite (grosse erreur…).

Alors que le chemin commence à monter bien plus nettement, je vois qu’il va être dur de faire la jonction tout de suite avec les 2 coureurs qui me précèdent… Je connais bien cette montée sur Montchaboud pour la faire régulièrement à l’entrainement. En général, je marche quelques passages raides et trottine gentiment le reste, mais là, j’entame la pente avec moins de fraicheur et je m’aperçois vite qu’il faudra marcher davantage que prévu.

J’opte donc pour marcher dès le gros pourcentage et je relance en footing dès que possible. Cela semble limiter la casse, même si je vois que derrière, ça revient doucement.

 

Un jeune fondeur me dépasse en trottinant, je ne cherche même pas à m’accrocher. Devant, les 2 coureurs (5e et 6e)  s’éloignent un peu et je vois bien vite que la suite de l’ascension va être assez douloureuse…

ronde-3-massifs 7433

Je poursuis péniblement en marchant, mais je vois bien que je ne suis pas aussi efficace que d’habitude. En plus, je suis incapable de relancer lorsque le parcours le permet un peu. Forcément à ce rythme, non seulement je me fais distancer par ceux de devant, mais en plus, je me fais rattraper et dépasser par certains de derrière. J’essaie bien de m’accocher à chaque fois que quelqu’un me dépasse, mais je me résouds vite à « laisser filer ». ronde-3-massifs 7436

 ronde-3-massifs 7439

Voilà enfin le sommet de Bellevue. Je passe en 11e position. A la bascule, je force un peu pour recoller aux 2 coureurs qui me précèdent d’une dizaine de mètres. Sachant que la suite sera plus roulante, j’espère profiter de ce passage pour reprendre quelques places…

 ronde-3-massifs 9151

Après une courte descente qui m’a donc permit de recoller aux 9e et 10e, un léger faux-plat montant me mets un peu à la peine. Toutefois, je m’accroche puis gère un peu la faible descente jusqu’à un bénévole qui nous indique un virage en épingle à effectuer. Une fois le virage « négocié », j’accélère très nettement car je sais que c’est le dernier passage à forcer ; qu’après 1 gros kilomètre de faux-plat montant, nous n’aurons plus que de la descente jusqu’à l’arrivée.

 

Suite à mon accélération, 1 coureur (de l’AS Fontaine) à réussi à s’accrocher. Après une trentaine de secondes, je parviens à me détacher en accélérant une nouvelle fois, mais au train ce coup-ci. Me voilà 9e.

 

Devant, j’aperçois un coureur et je me dis qu’il me sera peut-être possible de le dépasser s’il n’est pas trop à l’aise dans la descente qui va arriver.

 

Justement, me voilà bientôt à la fin de ce faux-plat et je plonge dans la descente sur Montchaboud. Très vite, je vois que le coureur de devant se débrouille plutôt bien, et qu’il va falloir cavaller si je veux le reprendre.

Ce début de descente étant assez raide, je ne cherche pas forcément à « attaquer » histoire de ne pas prendre trop de risques (cette course n’étant vraiment pas importante pour moi, ce serait bête de faire une chute).

 

Voilà un peu de bitume synonyme d’arrivée sur Montchaboud. J’aperçois de nouveau Damien et les enfants, avec toujours autant de ferveur.

Sachant qu’il reste 4km de descente, je ne m’arrête pas au ravitaillement proposé, à l’inverse du coureur qui me précédait. Son arrêt me permet de le dépasser et de passer ainsi 8e.

 

Ne voyant personne devant malgré une bonne ligne droite, je me dis que ma 8e place actuelle sera celle de l’arrivée et qu’il vaut mieux que je gère ma position en surveillant derrière.

 

Mais le coureur que je viens de dépasser n’a pas abdiqué et se trouve vraiment pas loin de moi. Du coup, je gère beaucoup moins et attaque continuellement. Je passe ainsi à la Croix de la Vue avec une petite avance raisonnable et m’aperçois bientôt que le 7e n’est finalement plus très loin.

 

Le parcours quitte le chemin large et plonge par un single sur Jarrie. Je décide d’attaquer encore un peu et cela me permet de dépasser le 7e peu avant la fin de la descente. Je suis étonné car ce coureur ne semble pas faire la descente à fond, un peu s’il déroulait tranquillement jusqu’à l’arrivée.

 

Une fois sur le plat, je pense donc qu’il me suffit de finir sans trop forcer jusqu’à l’arrivée, 500m plus loin, mais tout à coup, j’entends que ça court bien vite juste derrière. Il s’agit du coureur que je viens de dépasser qui tente de regagner sa place.

J’accélère un peu mais je vois qu’il gagne malgré tout du terrain. Du coup, je donne tout ce qu’il me reste dans un sprint de 300m et parviens à conserver ma 7e place. Ouf ! bien content d’en terminer.

 

Après quelques minutes de récupération, je retrouve Damien et nous assistons à l’arrivée de Caro, qui réalise une superbe course en prenant la 2e place, à peine une semaine après sa seconde place sur le cross des chataignes de Bresson. Bravo Caro !

ronde-3-massifs 9290 

 

 

Points positifs : Le but principal était de réaliser un bon entrainement dynamique, ce fut chose faite.

Il s’agissait aussi d’un test en compétition pour les Salomon Feelcross S-Lab : elles se sont avérées réellement parfaites pour ce type d’effort. Bonne accroche, bonne relance, légèreté et surtout confort, même en descente rapide. A conseiller.

Je voulais voir un peu où j’en étais sur les passages roulants et j’ai pu me rendre compte que j’étais finalement plutôt à l’aise malgré mon été d’ultra-trail à travailler le foncier

 

   

Points négatifs : En revanche, j’ai été surpris d’être autant à la peine sur la montée, même en marchant. Il m’était impossible de garder un rythme élevé. Avec le recul, je pense que c’est certainement dû à un logique manque de fraicheur (pas de jours de repos sur les 4 jours précédents l’épreuve).Ronde 3 Massifs

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Victor 28/10/2011 09:32


Merci beaucoup pour tous tes CR. Ca me donne vraimant envie de participer à des courses, si seulement il y en avait par chez moi (j'habite dans une petite ville du nord de la Norvége). En tout cas
ca me motive et m'imspire bien pour courrir. Merci, et bonne continuation.


Rémy 28/10/2011 20:51



Merci pour ton commentaire. C'est justement l'un des objectifs de notre blog : partager notre passion. Si cela te motive, nous en sommes les premiers réjouis. A bientôt sur le blog.



3D Trail 26/10/2011 21:39


Alors Rémy, dur dur cette montée de Bellevue ???
Ca se sent un epu sur les photos ;)
A+ sur les chemins


Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog