Rémy : cross régional Rhône Alpes 2013

Contexte : Après un cross départemental encourageant, on passe au niveau supérieur. Le cross régional de Rhône Alpes propose cette année un parcours bien roulant, mais le niveau sera encore une fois extrêmement relevé. Et puis, c’est toujours l’occasion d’une bonne demi-journée avec les amis du club.

 

Objectif : Niveau 4 : pas d’objectif. Même si je n’attache pas une très grosse importance aux cross (car la saison de trail est déjà suffisamment remplie), je vais tout de même tenter de confirmer ma légère progression. Le meilleur moyen serait de réussir la qualification pour le tour suivant, le niveau inter-régional (niveau que je n’ai jamais atteint, ni même effleuré…)


Déroulement :

On arrive dans le parc de Parilly (Damien, Gaëtan, Nico) et on se rend vite compte que le parcours devrait être comme on s’y attendait… bien plat. Toutefois, en avançant un peu, on découvre une petite section avec 2 bosses franches…. C’est toujours ça, et ça évitera une certaine monotonie dans la course.

 

Je réalise mon échauffement avec Pierre et nous reconnaissons le parcours. A un moment, nous nous posons la question si nous devons mettre ou pas les pointes, mais 10 minutes plus tard, nous nous rendons à l’évidence que nous devons les mettre.

 

On se place bientôt dans le sas de départ, et nous avons l’agréable surprise de trouver Julien Rancon, qui vient se faire une petite séance… Bon, pas le temps de trop parler, le départ est imminent.

 

Pan, c’est parti. Je suis au cœur du peloton, complètement dans la masse, si bien que je ne vois pas où nous allons… Je vérifie que ma montre est bien lancée et là …. « memory full !!! ». Ah zut ! Bon, vite, il faut supprimer un fichier et réenclencher le chrono (heureusement, je connais très bien la manip). Je ne perds pas trop de temps dans cette affaire, mais alors que j’aurai aimé faire un départ un peu engagé, je me retrouve vite enfermé à une allure un peu en dessous de mes prévisions. Cela dit, je ne m’affole pas car je ne dois pas être très loin d’être à mon niveau, puisque j’aperçois autour de moi mes partenaires Loïc, Thibault et Mike. Et puis, vu le parcours, j’aurai le temps de trouver ma place.

cross-4462.JPG 

Je me sens bien et n’ai pas l’impression de trop forcer sur cette première boucle moyenne. Pourtant, je ne gagne que peu de places et je n’arrive pas encore à recoller à Mike. Je suis encore entouré par un grand nombre de coureurs, alors que je pensais que ça allait s’étirer plus rapidement que ça…

cross-4486.JPG 

On entame bientôt la 1ère des 3 grandes boucles et j’ai l’impression que beaucoup de coureurs qui m’entourent baissent de régime. Cela me permet de grappiller quelques places et surtout d’être un peu plus libre dans mes choix de trajectoire. Je dépasse Loïc et Mike. Thibault est en à une dizaine de mètres.

cross-4504.JPG 

Les grandes boucles s’enchainent bien et je ne me sens pas trop faiblir, pourtant, je sens bien qu’il me serait difficile d’accélérer. Je grignote encore quelques places et je dépasse notamment Thibault.

 

Dans la fin du dernier tour, j’accélère très légèrement mon allure et me détache de quelques coureurs. J’espère pouvoir recoller à un groupe de 5-6 coureurs à une vingtaine de mètres devant moi… mais ce groupe accélère aussi et s’étire. Je regagne encore 2 places dans la petite boucle d’arrivée, mais dans l’avant dernière ligne droite, je me fais déposer par un gars revenu de l’arrière.

 

Je passe la ligne avec un chrono assez correct de 36’29 mais 117e au classement. Du coup, je sais que la qualif pour les inters sera compliquée…

 

 

 

Un peu plus tard, le verdict tombe et la qualif s’envolle… pour 23 secondes.

Heureusement, j’apprendrai la semaine suivante, que suite à des désistements dans les équipes de Grenoble, je suis finalement repêché. Je participerai donc pour la première fois aux inter-régionaux…

 

 

Points positifs :

  • Le chrono et les sensations ont été très corrects. Pas fabuleux, mais encourageants.
  • La qualif…. Même si elle a été acquise grâce à des désistements…
  • J’ai senti durant la course que je pouvais tenir une vitesse élevée sans trop engendrer de grosse fatigue irrémédiable. Du coup, ce sera très probablement intéressant sur les trails lors des passages roulants.          

Points négatifs :

  • J’aurai préféré obtenir ma qualif directement…
  • Une sensation bizarre d’être bridé. J’allais vite, mais je sentais que j’avais de l’énergie pour aller un peu plus vite, mais ça m’était impossible.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog