Défi Véllave 2012 : récit de Christophe

Oulala, j’ai failli oublier de faire mon récit du Défi Véllave ! Difficile en ce début d’année de trouver une course avec un format 30-35kms début mars et qui colle avec mon agenda. Mon choix se porte finalement sur ce trail classique de la région stéphanoise, longtemps fief de Julien Rancon. 33kms et 1150+, ce sera une reprise en douceur et une découverte du coin pour la première fois. En plus, je peux compter sur mes amis Fabien et Alain qui connaissent déjà bien la course et qui y retournent cette année.

 

Mais voilà, 2 semaines avant la course, je fais la connaissance avec une grippe/rhume/angine/rhyno/jesaispasquoi qui me met bien à plat ! J’arrive à faire 2-3 sorties sans énergie quelques jours avant la course. Ca reste peu encourageant. Mais bon, on verra le jour de la course si ça passe

 

Le matin de la course, on décolle avec Fabien et Alain, direction la Haute-Loire. Surprise, Alain a droit à un petit test d’alcoolémie au péage… ouf, il n’a pas encore pris de gel ou de boisson énergétique; ) Après un voyage sans encombre, on arrive dans la bourgade de Monistrol sur Loire. Retrait du dossard, pipi, discussions, enfilage de la tenue de sport, discussions, pipi, accrochage du dossard, pipi, … le départ de la course approche et je vais me placer au départ avec les 250 autres coureurs environ

 

Après un peu de discours, le départ est donné et je pars vraiment tranquillement autour de 12-12,5km/h. Les 5 premiers kilomètres sont sans intérêt pour étirer le peloton à travers la ville et des champs. Bien sur, je me fais déborder de tous les côtés. Une petit côte permet de refroidir l’ardeur de certains et de certaines ;) On commence à emprunter de larges pistes forestières entrecoupées par de petits passages en forêt ou le long de ruisseaux. Je suis même à l’aise en descente

 

Les jambes répondent plutôt bien pour l’instant, c’est rassurant mais je ne m’enflamme pas. La séparation avec le parcours du 23kms (qui partait 30’ après) est vite atteinte en un peu moins d’une heure. Puis c’est au tour du ravito quelques minutes plus tard où je ne m’arrête quasiment pas, juste pour prendre 2 trucs à picorer.

 

On rentre alors dans une partie bien plus vallonnée et ludique. Les single track forestiers se multiplient avec toute la panoplie du parfait parcours de trail : sentiers étroits, dévers, montée technique, descente raide, passage d’obstacles et de ruisseaux, … ce n’est pas de tout repos, mais c’est très agréable ! Les relances et les changements de rythme sont nombreux. On rejoint finalement de nouveaux chemins larges où l'allure est plus régulière et je discute pour la première fois avec un coureur venant de Clermont-Ferrand

 

La bifurcation avec le 23kms est vite là et Alain est là sur le côté, il a du abandonner à cause d’une contracture au mollet, dommage ! Le second et dernier ravito se profile, je m’arrête un instant pour remettre un peu d’eau dans le camel-bag. On repart dans la forêt et ses single track amusants, mais patratra ! Ayant rejoint les derniers coureurs du 23kms, je me retrouve dans des petits bouchons qui me font perdre quelques secondes. Ce n’est pas bien grave, mais c’est rageant sur le moment. A l’entrée d’un tunnel, je suis même à l’arrêt pendant une petite minute puis à la sortie, j’arrive à doubler ce flot de coureurs.

 

On longe la Loire, on emprunte un nouveau tunnel avec des escaliers bien raides. Le final est un peu long et c'est un interminable faux-plat montant jusqu’à Monistrol sur Loire. Bizarrement, j’ai encore un peu de jus, tant mieux ! Je cours donc le plus souvent possible et double ainsi une multitude de coureurs du 23kms (entre la bifurcation et l’arrivée, j’estime en avoir doublé une centaine…). Dans Monistrol, surprise, on a le droit à une petite boucle au fin fond du village pour remonter finalement jusqu’au château qui marque l’arrivée. J’en termine donc en 3H21’ à la 57ième place. A ma montre, le parcours fait 33,5kms pour 1150+

 

Première impression : je suis content car je n’ai pas eu de restes de ma grippe. Surtout, je réalise à nouveau une course très régulière, bien gérée, avec une allure constante sur toute la course (voir le graphe). Finalement, c’est une course qui a permis de me remettre dans le bain du trail en ce début d’année et de me rassurer pour la suite de l’année. Bien sur, ce fut aussi une belle journée avec Fabien et Alain, et un bon repas local saucisse-patates-fromage blanc ;)

 

Prochain RDV : le Trail de la Cote Roannaise le 21 avri

Véllave2012

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog