Ardéchois 2011 : récit de Christophe

Deuxième course de l'année : l'Ardéchois. C'est une belle course inscrite au challenge Salomon que j'envisageais de faire depuis quelques années. Cette année, c'est la bonne et ce sera aussi l'occasion de 4 jours de vacances en famille. Mon beau-frère, Denis du CRRA, sera également de la partie et s'alignera sur le 34kms. Dans l'optique du Tour de l'Oisans fin juillet, je dois accumuler des kilomètres, je m'oriente donc vers le 57kms. Je n'ai pas trop d'objectif, mais étant donné le classement des années précédentes, je peux envisager un Top50 en 6H30.

S5000346

 

Après 2 jours à découvrir les charmes ardéchois (saucisson, fromage, chataigne, mais aussi villages, ruines, ...) sous un temps mitigé, il est temps d'aller retirer les dossards sous le déluge ! On sera près de 1200 au départ. Un pote de club de Denis, Laurent Gouby, nous rejoint le soir, il fait le 34kms et vise une place d'honneur.

 

Après une nuit un peu mouvementée (mon petit garçon s'est réveillé à 2H et à 4H, mon neveu est tombé du lit à 5H ;)), le réveil se passe plutôt bien et surtout avec le beau temps ! Je rejoins vite mes 2 compères, non sans avoir laissé mon sac sous les roues de la voiture de Laurent !!! Ouf, rien n'est cassé et on file rapidement à Désaignes. Ils partent s'échauffer, je préfère rester au soleil pour me réchauffer un peu et saluer quelques connaissances : Alain Mathais de l'ALE, Riad et Philippe de St Georges de Commiers, Nicolas Moyroud et Nicolas Roussel les potes des 3D Trail, ...

S5000341

 

On se place plutôt bien sur la ligne départ avec Denis et pan, c'est déjà parti pour un petit tour tranquille du village avant le départ réel et donc lancé sur la place du village. On attaque tout de suite une petite route pentue pas très large : on est un peu serré et comme d'habitude, pas mal de coureurs remontent au prix de changement de rythme impressionnant ! Denis restera 2-3kms avec moi comme je suis parti très prudemment. Cette petite grimpette n'est pas difficile, mais elle met tout de suite dans le rythme et on rejoint au bout de 4-5kms le chemin avec de jolis panoramas sur la vallée. Je retrouve alors un collègue de club, Julien, qui a déjà fait le grand parcours en 2010. On discute un peu et je sens rapidement que les jambes sont déjà bien raides, notamment les cuisses. Je ne m'affole pas, ce n'est que le début de la course, mais je dois me résoudre à laisser filer petit à petit mon accolyte.

S5000343 

 

Heureusement, une petite descente est là pour couper un peu l'effort, ça déboule autour de moi dans tous les sens ! On reprend ensuite une montée régulière vers les éoliennes, alternant forêt et passage à découvert, dans une ambiance de folie ;).

 

Je ne suis toujours pas au mieux et on me double régulièrement. On rejoint enfin le sommet et de larges pistes assez roulantes. Je me force à relancer, les jambes répondent un peu, je commence à regagner quelques places avec de superbes paysages et le Mont Gerbier de Jonc en toile de fond.

S5000345

 

On bascule alors vers les ruines de Rochebonne, splendide ! J'en profite pour prendre une photo, mais je perds un peu le rythme et me fait doubler par tout un peloton de fou furieux !!! Il faut dire aussi que ce sera le passage le plus spectaculaire et le plus technique de la course avec pas mal de "marches" et de caillasses.

S5000347

 

On file alors sur un petit single-track en forêt fort agréable, mais assez étroit ce qui occasionne quelques bouchons. D'après mes estimations, le 1ier ravito ne devrait plus être très loin en 2H15-2H20, mais voilà, on commence à remonter une piste et je n'arrive toujours à courir ! Les minutes passent, je galère un peu, j'ai mal aux cuisses... Ouf on bascule dans une petite descente et on discerne un village, le ravito doit y être. Je rattrape alors Nicolas Roussel : en délicatesse avec ses tendons depuis Vulcain, il préfère arrêter. J'arrive au ravito en 2H38, 2 minutes d'arrêt pour faire le plein d'eau et errer un peu sur un ravito très fourni, mais je ne prends rien car je me suis jusque là bien alimenté.

 

A la sortie du ravito, on continue de monter, j'en profite pour mettre la casquette car le soleil commence à cogner très fort ! Les sensations sont toujours absentes, contrairement au mal de cuisses ! Je me traine donc sur les chemins, heureusement les paysages sont toujours aussi beaux...

S5000350

 

Mine de rien, quand on galère, le temps passe plus vite et j'arrive en vue de l'intersection des 2 parcours en 3H30 environ. Ca fait quelques minutes que je cogite en me demandant si je ne vais pas basculer sur le petit parcours... Je rejoins alors Julien de l'ALE qui semble également fatigué, on discute un peu, et vu qu'on est venu sur le 57kms, on décide ensemble de ne pas baisser les bras ! On bascule donc comme prévu initialement sur le grand parcours, par une grande descente large et peu technique. Je lâche rapidement Julien et je ne le reverrai plus de la course.

S5000353

 

Cette descente me fait du bien, car j'arrive à pas mal dérouler. Je déroule même tellement, que je loupe une intersection, heureusement, 2 coureurs me rappellent à l'ordre et mon erreur ne me coute que 50m de descente... ouf ! Je reste un peu avec eux, mais la descente se finit bien vite. Il faut déjà remonter sur une route surchauffée. En plus, ça semble revenir fort derrière avec 2-3 coureurs qui ont l'air plutôt en forme. Il y a notamment Josiane Piccolet qui me rejoint au 2nd ravito, atteint en 4H03. On m'annonce 76ième. Là aussi, je remplis le camel-bag, je ne trouve rien à mon gout pour manger et je repars rapidement car il reste du chemin !

S5000357

 

Je double rapidement quelqu'un qui a l'air d'avoir la cheville en vrac et on passe sous la route par un petit tunnel obscur assez amusant. Malgré mes cuisses douloureuses, j'arrive un peu mieux à courir, mais bon il reste plus de 20kms à faire ! On traverse une petite rivière, obligation de se mouiller les pieds ! Ca fait du bien et je continue mon chemin dans une nouvelle côte bien exposée au soleil. Un joli village typique se profile rapidement, Labatie d'Andaure je crois, avec ses ruelles et ses maisons en pierre. A la sortie, on descend un peu et surprise, c'est déjà le 3ième ravito, atteint en 4H58' !

S5000352

 

Punaise, d'arriver si vite au dernier ravito me redonne le moral. Je fais donc un arrêt classique de 2' pour remplir poche à eau et ne trouver encore rien à mon gout. Je me suis bien alimenté jusque là, mais la chaleur commence à me procurer une sensation d'écoeurement. On verra si ça passe... Les bénévoles nous annoncent 5kms de montée et 7kms de descente. Je repars avec plus de moral en compagnie d'un couple de coureurs, le monsieur aidant pas mal sa dulcinée en lui portant bâtons et autres, ce n'est pas très cool :(. Elle explosera bien vite ensuite dans la montée.

S5000355

 

Les jambes répondent bien en montée. Ce n'est pas fulgurant, mais je monte d'un bon rythme et je rattrape régulièrement des coureurs plus en difficulté. La pente est tout de même assez prononcée, tandis que se profile la dernière difficulté, totalement à découvert, les Ruines de Rochebloine avec son final impressionnant. Je reste bien en rythme et tout se passe bien, avec la photo souvenir au sommet ;)

S5000360

 

Comme d'habitude, les spectateurs nous annoncent que "de la descente ensuite", mais bon, on fera bien 2kms de vallonné ensuite avec un sympathique concurrent. Après le passage à Nozières, on attaque plus franchement la descente finale sur Désaignes. J'arrive à bien dérouler, je m'accroche à ce coureur. On rattrape 2-3 "morts", c'est bon pour le moral, mais là patrata, surement en sur-régime à 12km/h, je chope un point de côté :( Que faire ? Je choisis de marcher 1-2 minutes laissant filer le coureur mais aussi les 2-3 morts que je venais de doubler, puis je me relance dans la descente.

 

C'est le bon choix, car je retrouve tout de suite un bon rythme, aidé surement par l'excitation d'en avoir bientôt fini. Je redouble donc tout ce petit monde, plus 2-3 coureurs en prime et j'arrive en vue de Désaignes sur un rythme plus soutenu. Les dernières ruelles sont avalées, mes supporters sont au premier rang pour m'applaudir, notamment Denis qui a fini sa course en 4H26 en 221ième place (un grand bravo à lui avec sa préparation perturbée) et je passe la ligne en 6H33 au 62ième rang.

Ardechois-2011 7500

 

Ouf ! Je suis allé au bout et j'ai quand même bien souffert avec ces cuisses douloureuses toute la course et cette chaleur écrasante. Avec le recul et avec ces circonstances, j'ai quand même bien limité la casse et j'ai encore bien tenu le coup mentalement. Ma côte Rodio me le confirme : après mon bon 1175 au Vulcain, je réalise ici un 1130 correct.

Suunto

 

Points positifs :

  • Un parcours magnifique que j'ai trouvé plutôt roulant et peu technique

  • Une course tout de même correcte avec un bon mental malgré quelques doutes et une bonne gestion (matériel, alimentation)

  • Peu de fatigue après la course et dans les jours qui ont suivi

  • 4 super jours de vacances en famille

Point négatif :

  • Des cuisses dures quasiment du début à la fin !

Maintenant, il va falloir penser sérieusement au Tour de l'Oisans fin juillet ! Et pour commencer, il va falloir faire du D+ et du D- pour blinder les cuisses... Je ferai ainsi l'Aravis Trail fin juin (110kms et 7500+ en 2 jours et 3 étapes) dans l'optique d'un week-end choc.

thomas 23/04/2016 22:40

merci beaucoup pour ce recit ! tres instructif.
Je le fais dans quelques jours... je me tate pour les batons... j'en vois assez peux et peu de recit en parle. Or ca monte qd meme pas mal.
Qu'en penses-tu ?

thomas 24/04/2016 21:34

merci beaucoup Christophe. rdv dans une semaine pour le résumé :-)

Christophe 24/04/2016 21:16

Bonjour Thomas
Tout dépend de ton objectif !
Si tu vises une perf, mieux vaut les éviter car ça ne t'apportera pas grand chose pendant les 5 à 7H de course.
Si tu ton objectif est de finir, tu peux les prendre sans problème. Ca t'aidera beaucoup.
Bonne course alors !

Manu Bonnard 19/05/2011 11:06


Mes prochains objectifs sont l'Annecime la semaine prochaine et l'Andorra Ultra Trail en juillet ... après un bon break.
A+
Manu


Christophe 19/05/2011 21:34



Du lourd donc !


Et bien, bon courage et a+ sur les chemins



Manu Bonnard 18/05/2011 22:41


Bravo pour ta course, du coup on ne s'est pas vu, il faut dire qu'il y avait du monde au départ. Continues la préparation et bien du plaisir pour tes prochains objectifs
Manu


Christophe 19/05/2011 06:54



Félicitations surtout à toi !


Et oui, le départ dans les ruelles était vraiment étroit ;)


Mes prochains objectifs sont costauds (Aravis Trail et TOE), il va falloir bien s'entrainer !


Et toi, quels sont tes prochains objectifs ?


A+ sur les chemins



Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog