Reconnaissance Grand Duc de Chartreuse - partie 2

Continuons par la seconde partie de la reconnaissance du Grand Duc de Chartreuse, réalisée dimanche dernier. Les conditions météo sont un peu meilleures mais pas encore exceptionnelles. Jean-Luc ne nous accompagne pas aujourd'hui, il a été réquisitionné pour la fête des mères… Pour plus de simplicité, nous partons avec Guillaume du col de Porte (km 57). Le kilométrage fourni sera donc un poil en avance pour l’instant !


Pas le temps de se chauffer, direction droit dans la pente vers la cabane de Bachasson (km 59) qui se trouve sous Chamechaude. La pente y est assez forte (25%), mais le passage est régulier et assez rapide. On y croise un petit groupe de traileur et surtout de traileuses, en reconnaissance également.


Puis nous filons par un petit single-track fort agréable et peu technique en forêt. Sur cette portion, si vous avez encore du jus, vous pourrez gagner beaucoup de temps. On arrive rapidement aux Haberts de Chamechaude (km 61) où on peut admirer un panorama extraordinaire.


On continue la descente en forêt jusqu’au col de l’Emeindra (km 62). Pas de difficulté majeure sur cette partie, mais attention toutefois aux racines…


Petite remontée vers la crête (km 63). Le chemin est toujours assez simple, passage via le col de la Faita (km 64), puis Pleynon (km 65). Là aussi, il faudra se forcer à bien dérouler pour gagner du temps.


Un peu de route puis on récupère le début de la descente vers Saint Pierre de Chartreuse. Le début est un peu raide et caillouteux, mais on retrouve rapidement un chemin plus simple. En arrivant sur Saint Hugues (km 68), attention au moral ! Ce sera la dernière côte sur la droite, assez raide, pour une remontée en forêt (km 69). Enfin, il ne reste plus qu’à dérouler les 3 derniers kilomètres jusqu’à Saint Pierre (km 72 enfin…) par un chemin forestier large et roulant. On découvrira alors un panorama exceptionnel sur le village et les montagnes alentours…


Bon, le jour de la course, ce sera fini. Mais aujourd’hui pour la reconnaissance, nous en sommes à la moitié de notre parcours avec Guillaume (attention les kilométrages vont repartir à 43kms). On emprunte un peu de route pour redescendre vers le Diat et le pont de la Dame (km 44). On commence à entrer dans les gorges par la route, et puis d’un coup, sur la gauche, on attaque la montée vers le Charmant Som par un petit single-track anodin en forêt (km 45).


Là aussi, attendez-vous à souffrir, car j’ai trouvé cette montée interminable ! On enchaine les lacets en forêts (Guillaume en a compté 26 !), avec pierre et racines. Le début est assez long avec peu de dénivelé. Puis on sort de la forêt pour apercevoir le Charmant Som en face et là il reste encore du chemin. Plutôt épargné jusque là, la pluie se montre avec une bonne grosse averse.


Guillaume m’attend à un croisement et nous entamons le passage sur les crêtes (km 48). Ce passage plus cool et le paysage sont vraiment magnifiques, profitez-en.


On arrive au Collet (km 50) puis c’est la dernière portion raide vers le sommet (km 51) avec ses fameuses dalles. J’ai donc souffert dans cette montée et mis 1H38 pour faire les 7kms et 1100+ !


 L’orage approche, on ne s’attarde donc pas et commençons la descente sous une bonne pluie. Passage sans soucis par les alpages et les chalets du Charmant Som (km 52), puis nous reprenons la route jusqu’à l’oratoire d’Orgeval (km 53). Il reste alors 4kms de descente, alternant chemins forestiers et route, sans difficulté. Ca y est, nous arrivons au col de Porte (km 57), point de départ de cette reconnaissance.

Bilan de cette deuxième partie :
Prévu : 29kms et 1700+, temps estimé entre 4H et 5H
Réalisé : 29,5kms et 1825+, temps de 4H09

La météo a été plutôt clémente. Mes deux premières heures ont été bonnes, les deux suivantes plus difficiles physiquement à cause de la fatigue.

Globalement, cette seconde portion est bien plus simple que la première partie. Certes, après la montée au Grand Som et le passage à Saint Pierre de Chartreuse, la dernière grosse montée, celle du Charmant Som, sera vraiment difficile et longue à enchainer. Mais une fois passée cette dernière difficulté et si vous avez encore du jus, le reste du parcours sera plutôt simple et roulant, avec 3 petites bosses et de magnifiques paysages. Courir vous fera donc gagner beaucoup de temps, le parcours étant bien moins technique et caillouteux.

Pour cette portion, pas de soucis, le kilométrage de 29kms et le dénivelé de 1800+ paraissent corrects.

RDV maintenant le 28 juin pour la course !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
G
merci pour ces récits de reconnaissance ; n'ayant pas pu reconnaître la descente vers St Même je saurai maintenant qu'il faudra s'en méfier !!!
Répondre
E
Les paysages sont magnifiques.<br /> <br /> Yves
Répondre
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog