Reconnaissance Grand Duc de Chartreuse - partie 1

Commençons par la première partie de cette reconnaissance du Grand Duc de Chartreuse, réalisée samedi dernier. Les conditions météo ne sont pas top mais bon, on se retrouve à Saint-Pierre de Chartreuse (c’est marqué sur le mur de la Poste !), avec Guillaume et mon ami traileur Jean-Luc Piovan (5 fois finishers du Grand Duc).


Le départ se fait sous la pluie et on débute par 2kms de route qui permettront de se chauffer tranquillement le jour de la course. Puis on bifurque sur la droite sur un sentier forestier. La pente est régulière, Guillaume s’échappe en petites foulées. Avec Jean-Luc, nous montons plus cool, la journée est encore longue. La pluie s’arrête et nous atteignons rapidement le col des Ayes (km 6).


Place maintenant à la Dent de Crolles. La pente devient plus forte et la montée se fait le long des lacets. Au passage du pas de l’Oeille, nous rejoignons un groupe de 5 traileurs et surtout le brouillard. Sur cette partie accidentée, il faudra mettre souvent les mains et ne pas avoir trop peur du vide !


Le rythme est plus lent et je commence donc à avoir froid mais la croix est finalement atteinte (km 8). Bon, on ne voit rien, donc on ne s’arrête pas et on bascule dans la courte descente et caillouteuse pour rejoindre le Gr9 (km 9).


Nous empruntons alors un passage magnifique à travers le Prayet et le chaos de Bellefont. Attention toutefois, relâchement interdit car les chemins restent piègeux avec pierres et racines. La pluie a en plus amplifié le caractère glissant de ce passage ! Nous débouchons enfin sur la cabane de Bellefont (km 13) et je me permets de quitter mon coupe-vent. On fait le plein du camel-bag puis attaquons le col.


Au bout de 10 minutes, nouvelle averse, assez forte avec un peu de grésil. Nous forçons un poil l’allure dans les derniers lacets de cette courte montée pour passer le col (km 14), se mettre à l’abri et constater que l’averse s’arrête !


Après une brêve descente, place maintenant aux magnifiques hauts plateaux : vallon de Marcieu, Aulp du seuil, … Là le rythme est plus élevé, le chemin un poil plus roulant mais il faut tout de même faire attention où on met ses pieds. Surprise : le soleil pointe son nez et ce passage sera le plus agréable de notre sortie.


On arrive, après une courte côte, à l’Alpettaz (km 21) où commence la longue descente vers Saint-Même. Je trouve cette descente assez difficile et cassante, la pluie l’a rendu vraiment technique. Il n’y aura pas de récup possible dans cette descente le jour de la course et elle risque surement de faire mal, surtout la première partie.


Passés Saint-Même (km 27), on rejoint la route pour 2 kms jusqu’au Grand Chenevey (km 29). Nouvelle averse violente avec cette fois de la grêle. Bon ça finit pas se calmer, et au lieu de basculer sur la droite vers Les Vassaux pour passer un petit vallon, nous nous trompons et prenons la montée en forêt sur la gauche direction Saint Philibert (km 33).


Nous continuons alors sans difficulté la montée vers le col du Cucheron (km 35), rencontrons quelques soucis avec les clôtures électrifiées des paysans locaux, et surtout, avons le droit à une nouvelle averse de grêle ! Décidément, la météo est contre nous et le moral en prend cette fois un sacré coup ! Le temps s’étant refroidi et étant trempés jusqu’aux os, nous décidons avec sagesse d’annuler la montée au Grand Som (km 38) et rejoignons directement Saint Pierre de Chartreuse par la route. La connaissant, Guillaume m’assure que cette montée est « costaude » et provoquera surement des défaillances. Pas de soucis, vu ses 900+ en 3kms, je le crois ! Le road-book précise ensuite 9kms de descente jusqu’à Saint-Pierre, coupée par une légère remontée entre le col de Bovinant et le col de Mauvernay (200+).


Bilan de cette première partie :
Prévu : 43kms et 3200+, temps estimé entre 7 et 8H
Réalisé : 39kms et 2120+, temps de 5H31

Passons sur la météo qui a augmenté la difficulté de notre parcours et qui je l’espère sera meilleure le jour de la course. Mes sensations ont été correctes tout au long de la reconnaissance, avec aucune prise de risque en descente.

Franchement, je trouve cette première portion assez difficile et rude. Certes, la montée à la Dent de Crolles est finalement assez simple et régulière mais ensuite, les célèbres « cailloux » de Chartreuse rendent le parcours technique : pas de répit, il faudra sans cesse être vigilant. La descente sur Saint-Même est ensuite vraiment usante. Quelques portions routières suivent et il faudra du jus pour bien relancer et gagner du temps jusqu’au col du Cucheron. Enfin, la montée au Grand Som promet d’être terrible. Annoncé à 42-43kms, attendez vous à réaliser plutôt 44-45kms… Les 3200+ seront bien au rendez-vous par contre.

RDV ce jeudi pour la 2ième partie de la reconnaissance du Grand Duc de Chartreuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog