Seyssins - StNizier : petit récit de Christophe

Le week-end prolongé du 8-9-10 mai s'annonce chargé pour moi avec mon déménagement.  Mon beau-frère Denis est venu de Roanne (coin peu montagneux où officie le CRRA), avec beaucoup d'autres, nous aider dans cette lourde tache. Je lui propose de participer à la montée Seyssins-StNizier le dimanche matin et ainsi sortir un peu la tête des cartons. Habitué des raids et des CO, cela lui permettra aussi de découvrir une belle et vraie course de montagne. Pas d'objectif pour moi, je souhaite juste l'accompagner et l'encourager tout au long du parcours.


Dimanche matin, nous arrivons assez tôt sur site. La course est organisée par mon club et je salue et discute donc avec de très nombreuses connaissances... Rémy est là comme bénévole, mais il y a aussi Damien, Mickael, Jérome, Alain, Edmond, ... et j'en oublie. L'heure tourne et nous filons pour un échauffement léger de 20', l'occasion de discuter à nouveau avec Brice d'Endurance Shop. Nous finissons dans le parc près du départ et nous nous plaçons sur la ligne de départ.

Bing ! C'est parti et je suis surpris par le rythme assez cool de la course (il faut dire aussi que mon collègue de club et dynamiteur attitré Bruno Brugnacci est forfait). On sort du parc sous les hourras de Fanny, l'amie de Rémy, et des parents de Rémy, la tête de course n'est pas encore trop loin. Je trouve Denis un poil rapide car on va attaquer rapidement une portion de 2-3 kms particulièrement raide. Dans cette portion, il tient plutôt bien le choc et maintient une bonne allure, ne marchant qu'à une seule reprise dans un petit single-track forestier. Pour l'instant, je gère et attend de voir comment sont les sensations... Sur la photo, Denis est à droite, dossard 172...


On se fait dépasser par quelques concurrents mais l'allure est bonne pour un petit gars de la plaine et on sort enfin de cette première portion musclée au niveau du coach Tonio et de mon collègue Philippe qui nous encouragent allègrement. Maintenant, nous entamons une partie plutôt roulante de 2-3kms où Denis en profite pour bien récupérer et se désaltérer au ravito. Nous enchainons les tunnels de l'ancienne voie du tram, les panoramas magnifiques sur le bassin grenoblois et les montagnes environnantes. Nous attaquons la deuxième partie difficile en rejoignant le GR9. Je décide de me tester et passe toute la portion en courant. Je suis surpris car Denis s'accroche plutôt bien et double quelques concurrents. Cette portion est courte et nous basculons rapidement sur une des rares descentes de la course. Je me fais une petite frayeur sur la fin mais heureusement, mon collègue Loic est là pour me rattraper...


La dernière portion roulante avalée, nous attaquons enfin la dernière partie de la course, une partie très costaude ! Mes jambes sont bonnes donc je passe quasiment toutes les difficultés en courant. Je sens que c'est difficile pour Denis et je l'encourage régulièrement. Décidément, il s'accroche bien puisque que plus personne ne nous rattrape et nous nous permettons même de revenir sur quelques concurrents, notamment mon collègue Bruno. On arrive sur le parking du tremplin, Rémy et toute sa famille sont là pour nous applaudir et nous attaquons le tremplin. 195 marches à près de 20%, ça grimpe fort !!!


Allez courage, c'est bientôt fini... La largeur des marches rend la progression difficile mais ça passe vite. Encore un peu de montée après le tremplin, et nous basculons enfin dans la descente. Je décide de forcer l'allure pour tester Denis et voir s'il a encore du jus. Il répond bien, je relance, nous avalons rapidement les derniers hectomètres. Nous franchissons la ligne d'arrivée en 1H34'10, 76ième sur 168 classés. Emmanuel Meyssat remporte la course en 59'30" devant Julien Rancon et Edouard Burrier.

Denis est très content de sa course, de ses sensations et de la beauté du coin. Peu habitué à ce genre de dénivelé, je trouve qu'il a réalisé une très bonne course, ne marchant que très peu et surtout s'accrochant mentalement tout au long de la course, notamment dans les portions difficiles et pentues.
Pour lire son récit, c'est ici.
Pour les résultats complets, c'est ici.


Bilan et points positifs :
- Une course très homogène, pas de baisse de régime, de soucis physiques ou de douleurs au ventre
- De bonnes sensations quand j'ai forcé dans les côtes en fin de parcours (j'avais même l'impression de voler parfois, voir photo au-dessus ;))
- Surtout, une course très agréable avec mon beau-frère Denis, avec qui je n'avais pas participé à une compétition depuis le raid Triathl'Ain en 2006

Point négatif :
- Pour une fois, aucun !

Thierry 14/05/2009 23:35

Et voilà pas d'objectif et on se lache ...
Amicalement, Thierry

Guillaume 14/05/2009 10:43

J'adore la photo kangourou style :)

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog