Week-end choc, explications

Nous avons vu il y a quelques jours l'utilité de faire des cycles d'entrainement en préparation d'un objectif. Depuis quelques années, Guillaume Millet prône une forme extrême de ces blocs d'entrainement, le week-end choc : regrouper de nombreuses heures d'entrainement sur un micro-cycle de 2 ou 3 jours.

Alors, le week-end choc, qu'est-ce que c'est exactement ?
Un week-end choc, c'est accumuler énormément de volume (kms, d+) à intensité modérée sur un terrain de type montagnard ou ressemblant sur 2 ou 3 jours.
Le but est de s'entrainer dans des conditions spécifiques et proches de la course :
- vitesse proche de celle d'un ultra, donc plus lente qu'à l'entrainement, on peut parler de "rando-trail" ou "rando-course"
- dénivelé plus ou moins important suivant le profil de la course prévue
- type de terrain en rapport avec celui de la course prévue (roulant, cassant, pierres, ...)
Ainsi, on fera fonctionner ses muscles différemment et spécifiquement à l'épreuve qui nous attend.

Qu'est-ce qu'il nous apporte aussi ?
Outre l'aspect purement foncier, un week-end choc sert également à :
- tester son matériel dans des conditions proches de la course (chaussures, camel-bag ou porte-bidons, bâtons, ... et ainsi éviter des frottements par exemple)
- tester son alimentation (boissons de l'effort, barres, ..., pour savoir ce qui ne passera pas le jour J)
- habituer ses muscles à encaisser les chocs, notamment en descente, pour leur permettre de se renforcer et de bénéficier d'un effect protecteur

Comment le planifier en pratique ?
L'idéal est de réaliser 2-3 week-end chocs par an. Il ne faudra pas les inclure moins de 2 semaines et demi avant une course. En effet, ils sont assez traumatisants donc il faudra obligatoirement observer une bonne période de récupération (quelques jours). Ils pourront être composés de 2 ou 3 jours avec des sorties à allure "rando-trail" de 3 à 10 heures par jour, en se rapprochant le plus possible des conditions de course (semi-autonomie, matériel, profil). Bien sûr, il faut une bonne préparation initiale pour effectuer un tel programme...

Par exemple, Rémy avait organisé un week-end de ce genre l'année dernière. Retrouvez toutes les infos ici et .

Week-end choc : résumé
Le week-end choc consiste à enchainer 2 ou 3 jours de gros volume d'entrainement à allure rando-course avec un matériel spécifique et sur un terrain comparable à celui de votre prochaine course. Certes, c'est épuisant et nécessite de la récupération. Mais il peut-être une bonne alternative dans un emploi du temps professionnel et personnel souvent contraignant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog