Bilan 2008 : Rémy Marcel

 

Après une saison 2007 très réussie (45ème sur l'UTMB et 34ème à la Saintélyon), il faut se remotiver pour confirmer en 2008. Cette année, mon planning est basée par rapport à 2 objectifs : le tour du Beaufortain en juillet et les Templiers, fin octobre.

 

Le début d'année est consacré au travail spécifique de la vitesse, et j'effectue 2 compétitions dans cette optique : le cross départemental de l'Isère (9,2km) et le trail blanc du Semnoz (13km). Sur ces 2 courses, les sensations ne sont pas très bonnes et les résultats ne sont pas ceux espérés (44e/62 au cross départemantal et 64e/350 au Semnoz).

 

Ma saison de trail débute réellement au trail de Vulcain (34km/1300D+), le premier weekend de mars à Volvic (63). C'est une épreuve que je connais bien puisque j'y participe depuis 2005. Cela me permet de voir un peu l'évolution de mon niveau, année après année (80e en 2005, 64e en 2006, 26e en 2007). Le parcours plutôt roulant se prête à merveille au début de saison et c'est en compagnie de Christophe et Jean que je m'inscris cette année. La course se passe très bien et j'améliore encore mon classement par rapport aux précédentes éditions (14e/360). La saison est donc lancée sur de bonnes bases, il va falloir tenir car l'année sera longue.

 


Deux semaines plus tard, je m'aligne au départ des 10km de Villeurbanne, afin de « valider » le travail de vitesse de l'hiver. Même si je manque un peu de fraîcheur, je réalise 36'52, un chrono qui me convient tout à fait.

 

Le 20 avril, je retourne dans le Puy de Dôme pour le trail des Combrailles, auquel je participe en relais avec Fanny, mon amie. J'effectue le premier tronçon (15km/700D+), et Fanny fini la course (13km/400D+). Nous terminons première équipe mixte sur 15. (9e/26 au scratch).

 

Le dernier weekend d'avril, j'ai la chance de participer à un stage running de 4 jours, dans le cadre de mon partenariat avec Adidas et Espace Montagne. Un stage très intéressant en compagnie de plusieurs athlètes de haut niveau (coté trail : Gilles Guichard, Thierry Breuil, Béatrice Fanget,...) mais aussi très fatiguant.

 

Le 4 mai , je prends part au trail du Nivolet-Revard (49km/2300D+), mais sans aucune volonté. Me sentant un peu usé ces derniers temps, j'y participe simplement en entrainement (car inscrit longtemps à l'avance) et j'abandonne après 20km et 1500D+, en vue de me réserver pour l'Euskal Trail, 5 jours plus tard.

 

Les 9 et 10 mai, je me rends en Pays basque pour participer à l'Euskal Trail en compagnie de Christophe Dieval. Il s'agit d'une épreuve originale se déroulant par équipe de deux mais sans relais. Les deux équipiers devant toujours évoluer ensemble sur un parcours exigeant de 2 jours totalisant 130km (2*65) et 8000D+. J'avais un peu peur de manquer de fraicheur, mais la course s'est plutôt bien passée, grâce à une bonne gestion de l'effort et une entente optimale avec mon partenaire. A notre grande surprise, nous finissons 2ème équipe sur les 75 engagées. Un des meilleurs souvenirs de cette saison.


Un mois plus tard, le 15 juin, je prends part aux championnats de France de course en montagne, organisés par mon club sur le parcours de Seyssins-St Nizier. Les jambes sont lourdes et je n'arrive jamais à trouver un rythme convenable, déçu de ma course mais content d'avoir participé à ce championnat très relevé (202e/400).

 

J'effectue ensuite une préparation d'un mois davantage tournée vers la distance et le dénivelé (avec notamment un weekend « choc ») et voici déjà mon objectif estival, le Tour du Beaufortain. Une épreuve sur 2 jours totalisant 100km et 6000D+, à laquelle je participe en compagnie de Christophe et Thierry. Un parcours somptueux et des paysages magnifiques nous accompagneront tout au long de ce weekend très convivial. Après un premier jour bien négocié (6e), je m'égare le deuxième jour et perds du temps inutilement (environ 50 minutes). Je me classe finalement 9e sur 140, satisfait de finir dans les 10 premiers, mais un peu déçu du détour effectué qui me fait perdre 3 ou 4 places au général.


Après une petite coupure de récupération, j'entame mon cycle de préparation pour mon objectif principal de l'année, les Templiers. Une préparation sur 12 semaines avec un accent mis sur le travail de seuil. Durant cette préparation, je participe à 2 épreuves au Sancy (63) et dans le Pays du Gier (42).

 

Le 6 septembre, le trail du Sancy (35km et 2300D+) me confirme ma bonne forme du moment puisque j'améliore de plus de 15 minutes mon chrono de 2006,malgré un vent très violent et très gênant sur toutes les crêtes. Un résultat encourageant pour la suite. (5e/171)



Le 28 septembre, ma seconde épreuve de prépa Templiers est « Courir pour des Pommes ». Une épreuve roulante de 28km pour 1000D+. La course ne se déroule pas trop mal, mais sans grandes sensations. Je ressens un manque de fraicheur prévisible, mais aussi une absence de motivation plus étonnante. (29e/352)

 

Après ces 12 semaines studieuses, voici enfin le grand rendez-vous des Templiers (72km et 3100D+), le 26 octobre 2008. C'est le grand rendez-vous Trail de fin d'année, et comme d'habitude, le plateau est très très relevé. De loin, le trail où le niveau est le plus élevé en France (avec l'UTMB). L'objectif est de finir dans les 50 premiers. Un objectif très ambitieux, mais réalisable si je gère ma course au mieux. Malheureusement, je commets l'erreur de ne pas assez me ravitailler à mi-course et subit un passage à vide logique. Je rectifie l'erreur au ravitaillement suivant, mais le temps perdu n'est plus récupérable. Je termine très bien la course et franchis la ligne avec un sentiment mitigé car je sens que le résultat aurait pu être meilleur. (61e/2773 dont 1992 arrivants)


Cette épreuve marque la fin de ma saison, mais aussi le début d'une blessure au tibia (périostite). Cette douleur s'est pas mal atténuée depuis, mais m'empêche de réaliser du travail de VMA. Du coup, j'ai fait une croix sur les cross et la fin d'année est consacrée à un simple entretien physique.

 

Une saison 2008 très satisfaisante mais qui se termine douloureusement. L'ambition en 2009 sera de faire au moins aussi bien, mais avant tout, l'objectif sera de supprimer cette blessure.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog