TDS 2016 : Analyse de mes temps de passage

  • Christophe
  • UTMB

Voilà, une nouvelle TDS est bouclée en un poil moins de 25H... bien loin des 21H prévues. Comment expliquer un tel écart ?

Bien sûr, j'ai rapidement senti que je n'avais pas les jambes d'un grand jour, mais avec une bonne gestion, j'aurais pu limiter les écarts.

Non, la principale raison  comme pour la grande majorité des autres coureurs est liée à la chaleur.  D'habitude, je supporte bien ce genre de conditions, là non.

Catherine Poletti nous avait prévenu au départ : Dans la descente entre le Col du Petit Saint Bernard et Bourg Saint Maurice, vous allez avoir l'impression de rentrer dans un four...

Effectivement, entre les cailloux puis le bitume surchauffés, j'ai littéralement fondu dans cette descente sous le soleil et 35°. Une chaussette trouée au talon m'a provoqué en plus de gros échauffements et des bouts de peau en moins (vive la bande élastique d'au moins 1 mètre !).

Ensuite, ce fut la débandade jusqu'au Col du Joly entre coup de chaud, insolation, vomissements, jambes sans énergie, nombreux arrêts aux ravitos ou sur le bord du chemin...

Heureusement, la fin de parcours fut plus "tranquille".

 

TDS 2016 : Analyse de mes temps de passage

Partie 1 : Départ -> Bourg Saint Maurice, 51kms et +14'

Départ tranquille, montées sans forcer, descentes relâchées, je suis plutôt dans les temps même si je sens que les jambes ne sont pas très "énergiques". Je gère bien, c'est un ultra, il reste du chemin à parcourir.

 

Partie 2 : Bourg Saint Maurice -> Col du Joly, 35kms et +3H31'

L'explosion ! Dès l'arrivée au ravito de Bourg Saint Maurice, je me sens mal, j'ai chaud, je suis nauséeux. 35' plus tard (!), j'arrive à repartir pour un chemin de croix vers le Fort de la Platte : je n'avance pas, autour de moi, ça tombe comme des mouches ou ça fait demi-tour, je m'arrête souvent sur le bord du chemin (jusqu'à 12' de pause parfois !!). Au Fort de la Platte, c'est la catastrophe et je vomis. Je dois prendre mon temps pour récupérer, me ré-alimenter et repartir après un arrêt de 1H07' (!!!). Sur le sentier, j'arrive à gérer à nouveau jusqu'au Col du Joly où le même schéma se répète : dernière montée dans le dur, vomissements, récup et ré-alimentation avec 50' d'arrêt forcé (!!!!).

 

Partie 3 : Col du Joly -> Arrivée, 33kms et +9'

Je repars du Col du Joly pas très serein sur la fin de parcours, mais en ayant absorbée une barre salée et du chocolat. La descente vers les Contamines se passe bizarrement bien. Au ravito, je prends le temps de m'alimenter correctement avec barre salée et chocolat, c'est la bonne formule aujourd'hui. Les dernières montées se font prudemment. Les derniers kilomètres sont pas mal.

 

Conclusion :

Mise à part dans la montée du Fort de la Platte, j'ai plutôt bien "tenu les chronos" sur les chemins. Par contre, les pauses forcées à cause des coups de chaud, des vomissements et autres ont explosé mon temps de pause total à 3H25'... alors qu'il aurait du être de 45-50'... Aucun regret à avoir, c'était ça ou l'abandon...

Toujours aussi magnifique cette TDS...

Toujours aussi magnifique cette TDS...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog