Christophe : un Trail de la Dent de Crolles pluvieux

 

Nouvelle étape dans ma préparation pour le Trail de Samoëns et la TDS : le Trail de la Dent de Crolles. C’est une nouvelle épreuve qui emprunte des chemins de Chartreuse que je connais très bien. Bien placé 3 semaines avant le Trail de Samoëns, c’est l’occasion de faire une sortie longue avec 41kms et 2500+. J’arrive à motiver Thierry (il faut dire aussi que le Trail d’Uriage était complet…). L’originalité de la course est dans la totale autonomie (même pas de bâtons), c'est comme à l'entrainement : pour l’alimentation, ça se gère avec les réserves perso, mais pour l’eau, il va falloir gérer. Je pars ainsi avec 1,3L.

 

La Dent de Crolles est attaqué par le mauvais temps (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

La Dent de Crolles est attaqué par le mauvais temps (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Nous voilà donc en ce magnifique dimanche printanier à Saint Nazaire les Eymes avec  80 autres coureurs environ. Pas d’orage heureusement, mais il pleut et le temps est assez frais, tant pis.  Et dire que la veille, certains ont fait une petite balade autour du Lac d'Annecy sous le beau temps... Bien sûr, j’aborde la course comme un gros entrainement. Le but est donc de ne pas se griller, principalement en descente.

Echauffement ultra-light (Copyright Trail de la Dent de Crolles)
Echauffement ultra-light (Copyright Trail de la Dent de Crolles)
Echauffement ultra-light (Copyright Trail de la Dent de Crolles)
Echauffement ultra-light (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Echauffement ultra-light (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Je pars donc vraiment cool et je trouve que devant ça part fort. Après 1-2kms, les 20 premiers sont déjà bien loin, je ne les vois même plus. On se balade un peu dans le village sur la route puis on attaque tranquillement la montée par les chemins. Je prends un rythme de sénateur derrière un autre coureur. Le début est peu pentu donc il se court bien en compagnie notamment de Jérôme avec qui je vais beaucoup discuter. La pluie n’est pas trop gênante pour l’instant. Après la Cabane du Manival, j’alterne marche et course sans être décroché et ce jusqu’au Col du Baure. Le passage jusqu’au Col du Coq est plus raide mais ça passe nickel.

Cheeseeeee (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Cheeseeeee (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Passé le Col du Coq, je ne fais pas le plein d’eau et j’attends Jérôme. La montée au Col des Ayes est plus ventée, mais courte donc pas de soucis. Je bois un peu dans l’abreuvoir à vache, c’est l’aventure ! Je bascule ensuite dans la descente et bien sûr, je n’attaque pas, je déroule à moins de 12kms/h… Quelques coureurs me doublent à vive allure. A Perquelin, on fait 2kms de route puis on rattaque une longue montée jusqu’au Col du Coq. Je me sens bien, et la pluie redouble. Sans vraiment trop forcer, je double plusieurs concurrents. Un peu avant le Col, c’est le déluge, je commence à avoir froid. Sous le Col, je décide de mettre le coupe-vent et de refaire le plein d’eau à une cabane (il me restait 400ml je pense et j'avais prévu de refaire le plein à cette source que je connaissais).

Parfois, il s'est arrêté de pleuvoir pendant quelques minutes (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Parfois, il s'est arrêté de pleuvoir pendant quelques minutes (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Ensuite, c’est le passage le plus compliqué de la course derrière le Bec Charvet. Le connaissant, je le redoutais un peu avec toute cette pluie. Et effectivement, d'entrée, je me prends une bonne gamelle et j’y perds un gel. Je n'ai pas envie d'aller le chercher 5m plus bas, je ne sais pas si je pourrais remonter tellement ça glisse. Le chemin est un véritable bourbier, rendu dangereux à cause de coupes de bois et de la pluie. Sans pression, je ne prends pas de risque et je prends mon temps pour ne pas me blesser. Je me fais doubler par les 2 premiers du 21kms, mais je double 2 concurrents du 41kms ! Après un long moment de jardinage (au sens propre ;), je rejoins un chemin large avec Christophe que j’avais rencontré à Paladru.

On file vers l'arrivée (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

On file vers l'arrivée (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

On fait une petite boucle au Habert de l’Emeindras. Il ne pleuvrait pas et il n’y aurait pas de brouillard, le paysage serait presque beau ! Après le passage glissant du Col de l’Emeindras, j’attaque la descente du Col de la Faita avec un peu de rythme. Il faut dire que je connais la descente par cœur. Oui mais voilà, à mi descente, on ne tourne pas à gauche pour longer le Manival mais à droite sur St Ismier. Et là, on retrouve un chemin de boue  pour une partie de glissades pendant 2-3kms. Enfin, on sort des bois, et je finis tranquillement en 5H19' jusqu’à St Nazaire où je retrouve Thierry arrivé quelques minutes plus tôt.

Trop facile la boue (Copyright Trail de la Dent de Crolles)
Trop facile la boue (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Trop facile la boue (Copyright Trail de la Dent de Crolles)

Au niveau de la course, le bilan est mitigé avec une météo pas top et des chemins détrempés. La pluie a rendu certains passages techniques et très compliquées. Le parcours est agréable dans l'ensemble.

Au niveau des sensations, je suis content car je n’ai pas forcé de toute la course. J’étais à l’aise en montée et les jambes ont bien répondu malgré une semaine précédente active.

Maintenant, y’a plus qu’à affronter le Trail de Samoëns, ses 83kms et 6400+… on va moins rigoler ;). Je dirais même que ça va claquer des dents...

Christophe : un Trail de la Dent de Crolles pluvieux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

claveau 10/06/2016 19:16

Bel article : on s'y croirait ! Merci

3D Trail 10/06/2016 20:02

C'est le but !
A bientôt sur les chemins

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog