Christophe : ça galope à Tullins

2 semaines après la Nuit du Grand Veymont, je ressors déjà les chaussures de course pour le traditionnel Sacré Trail des Collines. C’est un peu mon trail de reprise depuis quelques années. Plutôt roulant et peu technique, il me permet de jauger ma forme au sortir de l’hiver sans effectuer un gros déplacement. Comme chaque année, j’hésite entre le format court et le format long. En manque de sorties longues depuis l’UTV (pas plus d’1H30 !), je choisis pourtant le format long de 38kms et 1750+… pour faire une sortie longue justement ;). Objectif : 4H30’ environ car il y aurait 2kms de plus que l’année dernière et je me sens moins en forme.

Les stars sont bien là...
Les stars sont bien là...

Les stars sont bien là...

Me voilà donc au départ avec pas mal de connaissances : les ambassadeurs UT4M Franck et Christophe, le trop fort Olivier, Romain, … Nous sommes une petite centaine de concurrents et le départ est cette année de retour à la mairie. Ça part plutôt tranquille, ça me permet de ne pas me mettre dans le rouge, ouf ! Mais ça monte tout de suite. On alterne marche et course avec Romain. Au bout de 3-4 kms, les positions sont déjà bien figées. On enchaine les chemins forestiers, les jambes semblent bien répondre et on arrive bien vite au 1ier ravito en 1H12’ (11,4kms, 750+ et 290-, soit 9,5kms/h).

Top départ
Top départ
Top départ

Top départ

Et là, ça se complique. Au Col Châtain, c’est un champ de boue qui nous attend dans la montée qui suit. Heureusement, les organisateurs ont tracé un parcours alternatif dans la forêt et Romain ouvre la voie à travers les racines, les branches et les troncs. Ensuite, on galère sur la portion suivante avec de la boue jusqu’aux mollets, il faut faire attention de ne pas y laisser les chaussures… Enfin, on retrouve du sentier sec, avec Romain, on commence à lâcher les chevaux. L’allure est bonne, entre 12 et 14kms/h, on a l’impression de filer et d'envoyer du pâté. Petit à petit, on revient sur un groupe devant, avec notamment la première fille. Malgré cette impression de vitesse et de facilité (toute relative bien sûr), 2 coureurs nous déposent.

Images du coin
Images du coin
Images du coin

Images du coin

Au second ravito (44' pour 8,4kms, 170+ et 290-, soit 11,6kms/h), on a recollé au groupe. Mais on se permet de faire le plein d’eau et le groupe nous distance à nouveau. Avec Romain, on se regarde et on se dit qu’on s’est peut-être grillé un peu trop tôt. Il va falloir serrer les dents maintenant, Romain lâche de suite dans la courte montée qui suit. La descente fait du bien, mais je sens bien que la forme et le fond vont me manquer… Alors galère ou pas, je ne sais pas mais ça commence à cogiter.

Mais voilà, l’allure a faibli bien sûr, mais je m’accroche et derrière ça ne revient pas. Mon moral est stable, je m’alimente et bois beaucoup, je tiens le coup dans la montée suivante pour me retrouver à nouveau dans le champ de boue du Col Chatain. Avec la fatigue, c’est encore moins marrant, la boue colle 2 fois plus, le chemin alternatif en forêt pique un peu les jambes et les bras, c’est usant physiquement et mentalement.

Images du coin - Bis
Images du coin - Bis
Images du coin - Bis

Images du coin - Bis

Dernier ravito (1h16' pour 10,7kms, 580+ et 470-, soit 8,6kms/h), on rejoint le parcours du 21kms et un coureur revient fort sur moi. J’arrive enfin à me libérer et trouver un second souffle, je maintiens l’écart dans la descente. Mais voilà, le second souffle tourne court et je chope un point de côté. Punaise, ça saoule… inspiration… expiration…je ralentis… inspiration… expiration… je mets bien 2-3kms à retrouver le rythme. Le coureur est maintenant 100m devant moi, il relance, je relance. Il marche, je marche. On double quelques coureurs du 21kms mais je n’arrive pas à recoller.

Mine de rien, la fin de course approche plus vite à ce petit jeu du chat et de la souris et on termine la course par un petit single fort agréable le long d’un ruisseau. Je franchis la ligne en 4H08’ (57' pour 9,7kms, 250+ et 700-, soit 10,4kms/h), finalement bien content de ma course avec de bonnes sensations sur les ¾ de la course environ. Je ne suis qu’à 3’ de la première fille, j’ai bien limité la casse. Avec le beau temps et un terrain très sec (sauf au Col Châtain bien sûr), je réalise un chrono satisfaisant à quasiment 10kms/h (40kms pour 1750+ au final). Il va falloir encore travailler et s’entrainer (notamment quelques sorties longues), mais l’année commence sur de bonnes bases.

2,5L d'eau, 2 gels et 1 barre plus loin...
2,5L d'eau, 2 gels et 1 barre plus loin...

2,5L d'eau, 2 gels et 1 barre plus loin...

Prochaine étape : le Trail de Paladru le 24 avril avec Rémy et tout son team, pour 50kms et 1700+ qui s’annoncent là aussi bien roulant.

Parcours et forme en dents de scie

Parcours et forme en dents de scie

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog