Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe

Pour ma 2ième course de l'année, j'ai choisi le Trail Matheysin, un petit trail saucisson comme on les aime à Saint Honoré, pas très loin de la maison. Oui mais voilà, l'organisation a décidé depuis l'année dernière de distribuer un prize money aux premiers. Bien sûr, la polémique enfle de suite sur le net : le trail perd ses valeurs, il n'y a plus d'esprit trail, les organisateurs sont des voyous… Pour moi, l'esprit trail n'existe pas vraiment, c'est un truc de bobo pour mettre de l'importance à leur nouveau loisir en "nature". Moi, je suis passionné de trail et mon plaisir, c'est de courir : sur la route, sur les chemins, en montagne, tôt le matin, le midi ou la nuit, quand il fait beau ou quand il pleut, seul ou avec des amis. Si j'ai envie de faire une course, j'y vais. Si une course ne m'attire pas, et bien, je n'y vais pas, ça s'arrête là et puis c'est tout. Et pour en finir avec cette introduction, voilà quelques mots de l'organisateur avec qui j'ai discuté 5' avant le départ : "je préfère qu'une petite organisation distribue de l'argent aux élites plutôt que les grosses organisations le gardent pour elles". A méditer…

Avec des paysages comme ça, on médite mieux ! (Photos organisation)
Avec des paysages comme ça, on médite mieux ! (Photos organisation)
Avec des paysages comme ça, on médite mieux ! (Photos organisation)
Avec des paysages comme ça, on médite mieux ! (Photos organisation)

Avec des paysages comme ça, on médite mieux ! (Photos organisation)

Me voilà donc au départ de ce trail Matheysin avec un plateau très très relevé (avec notamment 4 membres de l'équipe de France) : Martin, Michaud, Antolinos, Hairon, Grangier, Garrivier, Cheraz, Brun, Arnaud, Bette, chez les hommes, Lafaye, Chiron, Bollonjeon, Gobert, Duc, Dardanelli, Bovéro, Bugnard, chez les filles, un mini championnat de France en quelque sorte. Mais il y aussi pas mal d'amis et de connaissances. Et tout ce petit monde est très disponible et détendu avant le départ !

Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !
Série de portraits, merci à tous pour la pose !

Série de portraits, merci à tous pour la pose !

31kms et 2000+ assez costauds nous attendent à ce qu'il parait (pour seulement 16 euros en passant avec 1 t-shirt, 1 gel et 1 gobelet, bien loin des standards avec plus d'un euro au kilomètre)…

Bing, ça part assez vite sur un chemin large en pente douce. Je pars vite, mais je me sens bien.

Ca rigole au départ avec Jonathan Fayard, 10m après y'a déjà plus personne !
Ca rigole au départ avec Jonathan Fayard, 10m après y'a déjà plus personne !

Ca rigole au départ avec Jonathan Fayard, 10m après y'a déjà plus personne !

Les premiers kilomètres passent vite en compagnie de Romain Lallement, Mickael Fernandez, Mickael Mairy et Matthieu Fouquereau. Dans le peloton, il se susurre que Rémy Marcel est sur le parcours pour voir les coureurs… Le chemin peu pentu est large et assez "roulant", les paysages sont déjà sublimes avec ce plateau matheysin et le Vercors en toile de fond. Avant le ravito, je décroche un peu de mes compagnons, le ventre commence à être douloureux (Ravito 1 : 44', 6,5kms et 580+).

Le calme avant la tempête
Le calme avant la tempête
Le calme avant la tempête
Le calme avant la tempête
Le calme avant la tempête
Le calme avant la tempête

Le calme avant la tempête

La petite descente qui suit sur la piste de ski fait du bien. Devant, mes amis s'envolent, seul Mickael Fernandez me suit à quelques mètres. On attaque alors le gros morceau, le "sentier du diable". La première partie est régulière dans la forêt. Puis, à la sortie de la forêt, la pente s'accentue franchement. C'est rude, ça monte en lacets, c'est pas de la rigolade et mon point de côté n'arrange rien. Les coureurs souffrent malgré un décor grandiose avec l'Obiou qui se profile à l'horizon. La fin de la montée est dantesque, avec des marches creusées et une corde dans un névé puis un chemin de crêtes très venté. Il est bien là, Rémy Marcel nous attend au sommet du Perolier !

La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!
La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!

La fameuse montée du diable, avec une guest star au sommet !!!

Pas le temps pour des autographes, je plonge dans la descente et je me calme bien vite. C'est caillouteux, c'est raide, c'est dur et je ne suis pas à l'aise. Heureusement, ça ne dure pas longtemps, on rejoint un chemin plus large mais assez technique tout de même (cailloux, ruisseaux, …). Au pied de la seconde ascension, le 2ième ravito nous attend (Ravito 2 : 1H07', 7,5kms, 730+ et 600- sur la section).

Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe

Rémy m'a rattrapé pour m'encourager, Mickael n'est pas loin derrière. Je repars difficilement sur le chemin, mon mal de ventre revient. Quelques coureurs me dépassent, dont Mickael justement et Romain Suply, une connaissance. Je me force un peu à alterner marche et course et je limite les dégâts avec eux. L'ascension est régulière mais pas compliquée, les paysages sont toujours aussi beaux. Je me sens un peu mieux sur la fin, redouble Mickael et rejoint Romain au sommet, le Piquet de Nantes (Passage en 2H41', Nicolas Martin franchira la ligne 3' plus tard en explosant le record !!!). Le vent y est très fort et le temps menaçant. Avec Romain, on débute tranquillement la descente, pas trop caillouteuse mais assez casse-gueule. Puis on enchaine sur un petit single dans la forêt de la Valette de toute beauté. Personne devant, personne derrière, j'essaie de relancer comme je peux malgré mon mal de ventre et quelques gouttes de pluie. Le dernier ravito est vite là (Ravito 3 : 1H10', 8kms, 580+ et 610- sur la section).

Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes
Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes

Les magnifiques paysages dans la montée du Piquet de Nantes

Romain m'indique que la fin de parcours est longue. Effectivement, on court, on galope dès qu'on peut. La descente est plus aisée que les précédentes, mais elle est interminable. Je n'arrive pas à courir dans la dernière petite côte. Je dois donc faire l'effort pour recoller à Romain dès le retour de la descente. On nous annonce 4kms de l'arrivée, puis 2kms. On arrive toujours à tenir un bon rythme dans la descente pour franchir finalement la ligne d'arrivée ensemble, 58ième en 3H53' (Arrivée : 52', 8kms, 120+ et 800- sur la section).

Le profil et l'allure

Le profil et l'allure

A l'arrivée, les sentiments sont mitigés. Certes, j'ai fait une bonne descente finale, mais j'ai été dans le dur les ¾ de la course : pas de gniac, point de côté et douleurs au ventre, faiblard dans les montées, pas à l'aise dans les descentes (y'avait pas de plat sinon).

Par contre, les paysages ont été splendides, le parcours somptueux (moins d'un kilomètre de route) et très typé trail (chemins, single, technique, raide, …), l'ambiance entre les coureurs très bonne. L'organisation a été nickel avec une base de vie à la salle des fêtes du village et un accordéon pour l'ambiance, des ravitos comme on les aime sur une table de camping, une bonne humeur générale à l'arrivée avec pizza, merguez et coca.

Avec ce plateau de champions en prime, le Trail Matheysin est un vrai trail rosette !

Alors, n'hésitez pas pour 2016…

Trail Matheysin 2015 : le récit de Christophe
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rémy 16/05/2015 23:54

Bravo Christophe pour ta course et pour ce récit. Tu seras plus à l'aise sur les formats un peu plus longs (peut-être dans 1 mois...). A très bientôt.

3D Trail 18/05/2015 07:12

Merci Rémy.
Ce n'est pas gagné pour les formats plus longs, il me manque des sorties longues dans ma prépa !
A+

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog