Christophe : le Sacré Trail boueux 2015

Une belle pluie de printemps m'attend au Col de Parménie pour mon premier trail 2015. Comme en 2013 et 2014, j'ai choisi ce sacré Trail des Collines pour débuter l'année, car ce n'est pas loin de la maison, c'est roulant, c'est assez court. Un choix de facilité en quelque sorte… Mais bon, aujourd'hui, samedi 21 mars, il pleut, il pleut beaucoup, il a même plu toute la journée.

Voilà le centre isérois de Balnéo-Thalasso pour le week-end

Cette année, l'organisation a innové avec un joli challenge 12+37 pour seulement 35 euros, c'est de plus en plus rare pour le signaler. On commence donc l'étape balnéo du samedi par 12kms et 500+ annoncés. Tout le gratin du trail isérois, voire haut savoyard est là : Soriano, Bruel, Schneider, Moyroud, Bacconnier, Godfroy,  le team Lallement… Bien sûr, ça part vite, très vite, sur ce terrain typé cross : bien vallonné et ultra boueux. On monte, on descend, on tourne, on glisse, on retourne, on patauge… Le parcours est très ludique et passe à vive allure avec la pluie toujours, le brouillard et du vent. Pas la peine de regarder le paysage, y'a rien à voir, donc tout le monde fonce tête baissée. Dès le 3ième kilomètre, les positions sont figées. Le ravito à mi-course, pas la peine de s'y arrêter. Les écarts se jouent à la seconde et je ferai juste le yoyo toute la course avec le dénommé Fayard qui craquera dans le terrible dévers glissant et l'apocalyptique montée finale. Il faut dire aussi que cette dernière montée, je la connais pour l'avoir fait en 2013 : exit donc la généreuse corde tendue par l'organisation, la solution est de passer dans la forêt 3 mètres à gauche du chemin. Je boucle donc ce cross long (comme le dirait le coach, un vrai cross aves des bosses, de la boue et de la pluie) de 12,8kms et 500+ en 1H08' à la 19ième place générale et 11ième du challenge 12+37 !

Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015

Le lendemain, le temps est plus clément, voire idéal pour la séance thalasso : froid, brouillard, pas de pluie ou presque, la boue pourra ainsi restée bien accrochée aux jambes. Les cadors de la veille sont toujours (presque) là, y'en a même qui se sont rajoutés : Bidoli, Sroczynski, le team Godard, … Pas le temps de cueillir les champignons, on part tout de suite s'embourber dans les mêmes premiers kilomètres que la veille. Je prends une allure plus cool, là on fait du trail (on a le droit de marcher hein), pas du cross. Le paysage est toujours caché derrière le brouillard, tant pis, on discute un peu et on maintient un rythme régulier jusqu'à la mi-course où on m'annonce 40ième. Après, ce n'est plus la même, le coureur d'ultra se met en route, et je commence à dérouler au milieu des œuvres d'art d'Izeaux. Le team Lallement est en perdition, la première féminine est croquée, je remonte les valeureux combattants un à un, ils sont partis trop vite les prétentieux (comme d'habitude). On rejoint par une bonne montée le parcours du 21kms où les concurrents sont lancés à pleine vitesse dans une descente. Le temps d'inverser les quadris et je pars à l'attaque du ventre mou du 21kms. Je continue ma progression rythmée, doublant de nombreux concurrents du 21kms et quelques rescapées du 37kms. La fin de parcours est épique : un peu de neige nous corse la tâche dans le terrible dévers glissant et l'apocalyptique montée finale. Oui je l'ai déjà dit hier, mais aujourd'hui, c'est les mêmes et c'est toujours aussi rudes. Et voilà, 4H08' quand même pour parcourir 38kms et 1650+ avec une 24ième place au général du dimanche et une 5ième place finale au challenge, loin derrière l'intouchable trio "en reprise tranquille" Soriano-Bruel-Moyroud.

Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015
Christophe : le Sacré Trail boueux 2015

Comme depuis 3 ans, je suis très satisfait de ma première course annuelle : de bonnes jambes, de la régularité, du rythme, de la densité sur les courses, des copains tout au long des 51kms de ce challenge. Un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles pour la course et les photos. Seul bémol, une météo vraiment pas terrible…

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog