Rémy : Trail de Gruissan 2015

Contexte : Premier trail de la saison, et c’est déjà pour moi une première manche TTN. Après un hiver assez léger en termes d’intensité et de motivation, j’ai commencé à reprendre sérieusement seulement 15 jours avant l’épreuve. Je sais donc que ce manque de rigueur risque de se faire sentir sur la course, mais comme nous ne sommes qu’en février, pas trop d’inquiétude, la saison est encore longue.

 

Objectif : Ayant participé à l’épreuve en 2014, je sais à quoi m’attendre. Côté sensations, je me sens un peu moins bon que l’an passé au niveau de la vitesse de base, mais probablement mieux sur le plan foncier. Du coup, j’envisage un résultat environ équivalent. J’avais terminé 13e en 2014, et cette année, le plateau semble plus relevé. J’espère donc pouvoir me rapprocher de la 15e place.

 

Déroulement :

Je fais le trajet avec Jean et Laurence. Nous arrivons au retrait des dossards et une fois notre bouteille de vin récupérée, nous filons au domaine du Château L’Hospitallet pour augmenter nos souvenirs du terroir (c’est un domaine viticole paradisiaque dont je suis devenu un « fidèle » client depuis quelques années…). Une fois le coffre plein (enfin, pas tout à fait quand même), direction l’hôtel Ibis Budget. A l’accueil, on discute brièvement avec le réceptionniste et on sent bien que l’on n’est pas les seuls clients à courir demain. Allez, un peu de shopping à côté de l’hôtel, un repas au Courtepaille, et c’est parti pour une bonne nuit de sommeil. Le départ, pour une fois, n’est pas de très bonne heure (9h) et l’on pourra donc faire une nuit correcte, d’autant que j’en ai besoin.

Dimanche matin, réveil et p’tit déj de l’hôtel, agrémenté de la délicieuse Crème déjeuner de Punch Power. Puis on finalise nos affaires et en route pour Gruissan.

Petit échauffement avec les derniers coureurs qui viennent de s’élancer sur le 25km et on se place sur la ligne de départ. Ayant un peu discuté à droite et à gauche, je me retrouve un peu loin au sein du peloton, mais qu’importe, le parcours sera long et de toutes façons, je ne souhaite pas faire un départ rapide avec ce parcours roulant nécessitant de beaucoup courir. Autant se préserver un peu comme l’an passé.

Le départ est donné et c’est donc parti pour une cinquantaine de kilomètres. J’essaye de doubler progressivement et sans à coup. L’idée est de remonter vers la première féminine avant la grosse côte du réservoir qui débute après 1.5km. Je suis entre 14.5 et 15km/h et je remonte plus rapidement que prévu vers les premières femmes. Je reconnais en particulier Sylvaine Cussot.

Je maintiens mon allure sereinement et arrive bientôt à la bosse du réservoir. La tête de course est encore visible. Il semble que ce soit parti assez doucement devant, malgré le gros plateau. D’ailleurs, je reconnais Jean qui mène le peloton dans cette bosse.

Pour ma part, je l’entame en gestion. Je trottine doucement et passe en mode marche à la mi-pente. Le but est de peu forcer sur ce type de bosse afin de pouvoir bien relancer et tenir un bon rythme sur les passages roulants, bien nombreux.

Après la bosse, on descend par des sentiers ludique et on retrouve ensuite des chemins bien roulants. Je suis légèrement ralenti dans cette descente mais je trouve un bon rythme entre 14 et 15km/h sur les passages roulants. J’ai la sensation de faire finalement un début de course légèrement plus soutenu que l’an dernier, alors qu’il me semble être plus loin au classement…

Rémy : Trail de Gruissan 2015
Rémy : Trail de Gruissan 2015

A présent je remonte très progressivement au classement. Des petits groupes se forment et je tente de les reprendre les uns après les autres. J’essaye de ne pas trop accélérer et de tenir une bonne allure. Vers le 10e km, je reviens sur un groupe où je reconnais Mayou (David) et un coureur avec qui nous avions pris le p’tit déj à l’hôtel. Je les encourage et les passe en maintenant mon allure.

Je me retrouve ensuite seul sur quelques km et je pense « mollir » un peu sur un passage roulant peu ludique. Plus loin, une bonne bosse me permet de me remettre dedans. Je dépasse Julien Jorro qui semble avoir jeté l’éponge.

Je poursuis ma progression en me sentant finalement moins frais qu’espéré. Je pensais pouvoir tenir bien 15km de plus sur ce tempo, mais je commence à devoir un peu plus gérer. Quoiqu’il en soit, je continue de remonter sur quelques coureurs et je me dis que finalement, mon classement ne doit pas être trop éloigné de l’an passé.

Rémy : Trail de Gruissan 2015

J’enchaîne les kilomètres et même si je ne me sens pas au top de la fraîcheur, j’ai l’impression de maintenir un rythme très correct, sauf dans les descentes où je me sens vraiment trop raide. Le manque de PPG et d’étirements de cet hiver un peu « laxiste » se fait sentir (mais j’en avais besoin mentalement).

Je reviens ensuite sur un coureur qui ne semble pas au mieux. Je reconnais finalement Manu Gault. Puis un peu plus loin, je reprends Jean. Il me dit qu’il souffre de contractures aux mollets et qu’il lui est compliqué de courir. J’essaie de le motiver mais ça semble compromis pour la suite… C’est sûr qu’en pleine prépa cross, ce trail de Gruissan est un peu exigent pour Jean qui n’a plus fait de trail long depuis 2 ou 3 ans.

Je me rapproche du ravitaillement du 30e km. L’an passé, j’avais dû passer 20e à ce ravito pour finir ensuite 13e. J’espère être un peu sur les mêmes bases au classement, mais je n’en n’ai aucune idée car je n’ai eu aucune indication depuis le départ.

Et finalement, à 500m du ravitaillement, on m’annonce mon classement pour la première fois : 27e.

Aïe, je me dis que ça va être très compliqué pour mon objectif Top15…

Au ravito, j’essaye de faire au plus vite pour remplir mes flasques (1’05) et je repars en même temps que Frédéric Lejeune (team Isostar) qui lui, ne s’est pas arrêté. Je me rappelle que nous avions également été ensemble l’an dernier à ce ravitaillement. Nous parlons très brièvement et Frédéric me distance dans cette ascension roulante, même si j’ai l’impression de davantage courir que l’an dernier.

Rémy : Trail de Gruissan 2015

J’essaie malgré tout de toujours le garder en visu, en espérant pouvoir revenir sur lui dans des parties plus techniques. Mais nous voici dans le canyon, et malgré la technicité de la roche, je n’arrive pas à recoller à Frédéric. Je ne le reverrai plus.

A proximité du second et dernier ravitaillement (41e km) je reprends un nouveau coureur. Au ravito, je remplis rapidement une flasque, mais j’ai du mal en raison de mes mains gelées… Sur le côté j’aperçois David Gosse (un des favoris) qui a abandonné.

Je repars en sachant qu’il reste environ 8km et qu’il ne faut rien lâcher si je veux limiter les dégâts.

Je monte les bosses sur un bon rythme de marche, et même si je sens les crampes vraiment proches, j’essaye de faire des bonnes descentes ou parties roulantes. Je reprends 2 coureurs sur 4 km qui suivent le ravito et me voici sur la portion de route. Je sais qu’après les 1.5km (environ) de route, il ne reste qu’une petite ascension et ensuite on plonge vers l’arrivée.

Je me fais donc un peu violence pour tenir un bon rythme sur cette portion (environ 14km/h), même si je ne vois personne devant et personne derrière. En débutant la bosse, je vois qu’un coureur est pas très loin devant et qu’il avance moins vite que moi. Je me dis que c’est jouable.

Je monte cette dernière difficulté un peu dans le dur. Impossible pour moi de trottiner, contrairement à l’an dernier. Malgré tout, je continue de reprendre du terrain. Une fois en haut, j’entame la dernière petite descente en essayant de bien me laisser porter pour aller vite sans trop puiser (pour pouvoir tenir les 2 derniers km de plat).

Rémy : Trail de Gruissan 2015

Et juste en bas de la descente, au niveau du rond-point de l’entrée de Gruissan, j’ai recollé au coureur qui me précédait. Je l’encourage à m’accrocher et tente de finir sur une bonne allure. J’allonge un peu boucle ces 2 derniers km entre 14 et 15km/h.

Juste avant l’arrivée, je vois Jean qui me dit qu’il a stoppé sa course. Passe l’arche et espère rentrer finalement dans les 20. Entre les coureurs doublés et d’éventuels abandons que je n’aurai pas vu aux ravitos... on ne sait jamais.

Mais le verdict tombe et je finis 24e. Un résultat très moyen qui ne me satisfait pas vraiment…

 

 

Points positifs :

  • Une bonne gestion de course, avec les moyens de la journée. Un départ suffisamment prudent, mais pas trop non plus et une fin de course assez soutenue.
  • Le parcours toujours aussi agréable et ludique. J’adore ce tracé.
  • Le déplacement avec Jean et Laurence fut très convivial. A refaire quand vous voulez (avec de meilleurs résultats au final !!!)

 

Points négatifs :

  • Le résultat. Je ne suis clairement pas à mon niveau. Certes, ce n’est que le début de saison, mais j’ai bien conscience que j’ai régressé. Il va falloir bosser.
  • Le classement est médiocre et en vue du TTN, ce n’est pas une bonne opération. J’avais évité la Saintélyon pour être quasiment sûr de rentrer dans les 15 à chaque fois (sauf les France), mais c’est raté.
  • Le chrono… même si j’ai vu 2 modifs de parcours par rapport à l’an passé (à priori même distance mais 200m+ en supplément), je fais 12 minutes de plus. C’est beaucoup trop.
  • Les abandons de Jean (contractures) et de Laurence (chute). Vraiment dommage, mais heureusement sans gravité.

 

Manu 26/02/2015 16:14

Une première course difficile avec un résultat moindre que l'année dernière mais la suite de la saison sera peut-être meilleure avec la correction des points négatifs.

Josue Enrico 26/02/2015 08:33

Coucou,
Ton article est très intéressant, j’ai toujours eu envie de faire des activités de ce genre-là. Malheureusement, mon physique ne me le permet pas pour l’instant. J’aurai adoré faire du sport dans des lieux aussi naturels ! J’espère que tu posteras d’autres articles qui seront tout aussi intéressants ! À bientôt.

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog