Trail du Connex 2014 : le récit de Poulidor

Le Trail du Connex à Saint Georges de Commiers, c'est un peu mon pèlerinage annuel du trail. J'y reviens ainsi pour la 5ième année consécutive pour son joli parcours, sa convivialité et son organisation familiale et caritative. Les inscrits sont comme toujours peu nombreux (et c'est dommage, c'est un trail à découvrir pour seulement 13 euros !!!) et le niveau assez faible, je vise donc encore un podium, voire une victoire pourquoi pas !

 

Je retrouve sur place de nombreuses connaissances : Philippe l'organisateur en chef, mais aussi les coureurs Guy, Christophe, les frères Michael et Vincent, Sylvie, Olivier le futur vainqueur du 14kms, Thierry G., Sylvie et bien sur notre star internationale Thierry Lande qui se pointe seulement 20' avant le départ. Ça risque de bien chauffer entre nous, surtout avec un départ commun entre le 14kms, le 28kms et le 36kms !

Joe l'incruste (Merci Thierry G.)

Joe l'incruste (Merci Thierry G.)

e

Dès le départ, Thierry dynamite la course et prend la tête. Il baissera vite le pied (500m ?) au profit d'Olivier, mais ira chercher un superbe podium. Derrière, bah, ça court quand même bien vite et un groupe de 6-7 coureurs se forme avec notamment Guy, Christophe, David un ancien de l'ALE, moi bien sûr et 2-3 coureurs du 14kms. Guy mène un bon train dans le sous-bois et je commence déjà à manquer de souffle. Ludovic et Xavier, futurs vainqueurs du 28kms et du 36kms, nous dépassent aisément, on ne les reverra plus.

Mais où sont les coureurs ? (Merci à l'organisation pour les photos)

Mais où sont les coureurs ? (Merci à l'organisation pour les photos)

Les jambes vont bien, le souffle moins et je chope un point de côté au 5ième kilomètre. Je dois donc laisser filer Guy et Christophe. Là aussi, je ne les reverrai qu'à l'arrivée. David s'est tordu la cheville, il fait donc le yo-yo avec moi et d'autres coureurs du 14kms avant d'abandonner un peu plus long après s'être perdu. Les singles sont toujours aussi jolis et peu techniques. Le passage à la cascade est magnifique. Je n'arrive toujours pas à relancer sur les plats, j'ai l'impression de me trainer avec ce point de côté.

 

On arrive !On arrive !

On arrive !

Je paie bien sûr mon départ rapide ! Avant la séparation avec le 14kms, je dois être 11-12ième tous parcours confondus tout de même ! Ca ne rigole pas ! Maintenant au 13ième kilomètre, on commence à monter sérieusement et je peux marcher pour faire passer mon point de côté. Mais là, c'est le drame : le point de côté se transforme en bon mal de ventre. Toute la montée soutenue en forêt, je galère. Le rythme est moyen, les sensations mauvaises. A une bifurcation, on emprunte une nouvelle montée par rapport aux années précédentes, celle du planton, bien raide, et on débouche sur un chouette panorama. Le ravito est juste après, je manquais d'eau depuis bien 15-20' et je ne suis pas au mieux. Je repars malgré tout rapidement.

 

Après le ravito, on récupère le chemin final vers le Connex. Ca commence à revenir fort derrière. Et moi, je me traine toujours, même sur les plats où je n'arrive pas à courir. Ca y est, un premier coureur me double. Ouf, la partie finale du Connex se profile avec ses pentes herbeuses, je m'accroche. 2 coureurs, dont Michael, se rapprochent encore un peu plus. Au sommet, je passe avec 16' de plus que l'année dernière ! Le coureur devant moi a maintenant 1'30" d'avance, les 2 derrières sont à moins d'une minute. J'ai toujours bien mal au ventre et je ne profite pas assez du splendide panorama à 360° sur le Vercors, la Chartreuse et les lacs du Monteynard.

Argh, j'agonise...
Argh, j'agonise...
Argh, j'agonise...

Argh, j'agonise...

Connaissant la descente jusqu'au ravito suivant (assez raide et un peu technique), je décide de faire l'effort tout de suite pour rattraper le troisième et j'arrive même à le devancer d'une minute en arrivant au ravito. Le ventre est moins douloureux en descente, peut-être car je suis plus relâché ? Après une courte montée, j'essaie de mettre un peu de rythme pour me mettre à l'abri. La fin a changé par rapport à 2013, on alterne plus route et chemins. La fin est aussi un peu plus longue, j'ai toujours mal au ventre, avec des passages le long de la rivière et du chemin de fer. Ouf, l'arrivée est là et je finis mon chemin de croix une nouvelle fois 3ième de cette course (j'ai déjà fini 3ième en 2010 et 2012) à seulement 6' de Christophe (qui fait la star avec les secouristes à l'arrivée ;)), Xavier nous ayant mis une bonne claque ! Je mets quand même 19' de plus qu'en 2013 !

A la douche !
A la douche !
A la douche !
A la douche !

A la douche !

Points positifs :

  • Une course estampillée saucisson toujours aussi conviviale et belle par ses chemins et ses paysages, et avec le beau temps
  • Ça fait toujours plaisir un podium

 

Encore troisième....
Encore troisième....
Encore troisième....

Encore troisième....

Points négatifs :

  • Un départ peut-être rapide, un point de côté pendant 7kms et un mal de ventre sur tout le reste de la course. Ça ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps cette gestion de course à 2 balles
  • Aucune sensation sur le plat et en montée, je limite la casse sur la dernière descente

 

Prochaine course :

Normalement, le trail des Lacs de Chamrousse le 5 juillet

La photo de famille

La photo de famille

Le blog de 3D Trail -  Hébergé par Overblog